Genève limite les manifestations privées à 100 personnes

Face à la hausse des cas positifs et des hospitalisations dus au Covid-19, le canton de Genève ...
Genève limite les manifestations privées à 100 personnes

Genève limite les manifestations privées à 100 personnes

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Face à la hausse des cas positifs et des hospitalisations dus au Covid-19, le canton de Genève limite les manifestations privées à 100 personnes maximum. L'organisateur d'une fête de plus de 15 personnes devra établir la liste des participants.

'Les manifestations privées qui rassemblent 16 à 100 personnes sont les plus préoccupantes, car il n'y a pas de respect des distances', a déclaré mercredi devant les médias le conseiller d'Etat Mauro Poggia, en charge de la Santé. L'organisateur d'un mariage, baptême ou anniversaire devra garantir le respect des mesures usuelles, le port du masque et interdire toute consommation, sauf à des places assises non interchangeables.

Il devra encore collecter l'identité de chaque participant et tenir la liste à disposition du médecin cantonal pendant quatorze jours, afin de permettre le traçage. En cas de contamination, il risque jusqu'à 30'000 francs d'amende s'il n'a pas respecté les mesures.

15 personnes

Les mesures de prévention usuelles devront être respectées pour les manifestations privées rassemblant jusqu'à 15 personnes, comme les dîners de famille ou entre amis. 'Cela permet de garder les réunions familiales. Ce chiffre reste confortable. Aller au-delà serait un risque supplémentaire. Nous pourrions descendre plus bas, mais nous espérons une prise de conscience', a indiqué M. Poggia.

Les rassemblements dans l'espace public - places, promenades et parcs - sont, eux aussi, limités à 15 personnes. Quant aux manifestations publiques, elles sont autorisées sous réserve de l'élaboration et de la mise en oeuvre d'un plan de protection par l'organisateur.

'Ces décisions fortes sont proportionnées face à la sphère privée et aux libertés individuelles. Elles se basent sur la responsabilité individuelle, même si des contrôles et des pressions sont nécessaires', relevé le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. Ces mesures mettront deux à trois semaines à déployer leurs effets.

Hausse des cas

Alors que la grippe saisonnière arrive, Genève veut s'assurer que les hôpitaux peuvent remplir leur mission. Or le canton fait face à une nette évolution du nombre de malades du Covid-19. En dix jours, la proportion de cas positifs testés est passée de 10% à quasiment 20%. Selon M. Poggia, le virus n'est pas moins virulent, puisque 10% environ des malades sont hospitalisés, soit 76 personnes mercredi à midi.

Dès lors, Conseil d'Etat a également décidé de rendre le port du masque obligatoire dans tous les établissements accessibles au public, comme les administrations et les banques, en plus des commerces et restaurants. Il rappelle que le masque doit couvrir à la fois le nez et la bouche.

Pas de camps scolaires

Enfin, le Département de l'instruction publique a décidé d'annuler tous les camps scolaires et voyages d'études au cycle d'orientation et au secondaire II. De son côté, le Conseil d'Etat a reporté jusqu'à nouvel avis les événements festifs organisés au sein de l'administration cantonale.

Ces mesures entrent en vigueur immédiatement et seront valables jusqu'au 16 novembre, date à laquelle le Conseil d'Etat reverra l'ensemble des décisions. Les mariages et autres fêtes de plus de 100 personnes déjà organisées pourront avoir lieu jusqu'à ce week-end, a fait savoir M. Poggia.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus