Genève refuse une assurance obligatoire pour les soins dentaires

Genève ne veut pas d'une assurance obligatoire pour les soins dentaires de base. Selon des ...
Genève refuse une assurance obligatoire pour les soins dentaires

Genève refuse une assurance obligatoire pour les soins dentaires

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Genève ne veut pas d'une assurance obligatoire pour les soins dentaires de base. Selon des résultats partiels basés sur 95% des bulletins rentrés, l'initiative du Parti du Travail, soutenue par la gauche et les syndicats, a été rejetée dimanche par 55,04% des votants.

Ce texte visait à mettre en place une assurance obligatoire et un dispositif de prévention en matière de santé buccodentaire. Il était combattu par l'exécutif, la droite, les organisations patronales, les dentistes et les hygiénistes.

Présenté sans contre-projet suite au refus de ce dernier par la majorité du Grand Conseil, l'initiative prévoyait un financement par un prélèvement sur les salaires à parts égales entre employés et employeurs (environ 1%). Pour les non-actifs, c'est l'Etat qui aurait pris en charge la contribution.

Selon le Conseil d'Etat, le coût annuel de cette assurance sociale oscillait entre 150 et 260 millions par an, dont 78 à 135 millions assumés par l'Etat. Cette charge financière menaçait l'équilibre budgétaire du canton, craignait l'exécutif qui refusait également de ponctionner davantage les actifs.

Selon les initiants, environ 20% de la population renoncerait à des soins dentaires faute de moyens. Ce chiffre a été contesté par les médecins-dentistes qui le fixent aux alentours de 6%. Le remboursement des soins dentaires est une question de justice sociale et de santé publique, affirmaient les initiants.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus