Honneurs à Viola Amherd en Valais et à KKS à St-Gall

Deux cantons aux antipodes de la Suisse ont célébré jeudi leur retour, après des lustres, au ...
Honneurs à Viola Amherd en Valais et à KKS à St-Gall

Honneurs à Viola Amherd en Valais et à KKS à St-Gall

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Deux cantons aux antipodes de la Suisse ont célébré jeudi leur retour, après des lustres, au Conseil fédéral. St-Gall a rendu honneur à Karin Keller-Sutter et le Valais a fait la fête à Viola Amherd.

Chacune des nouvelles conseillères fédérales a emmené avec elle des dizaines de parlementaires et leurs prédécesseurs au gouvernement. Tous sont montés dans le train à la mi-journée à Berne, au terme de l'avant-dernière matinée de la session d'hiver. Au programme, un parcours au pas de charge, avec plusieurs escales, discours et apéritifs. Et toujours la ferveur de la foule.

Avec ses quelque 270 invités dont Doris Leuthard, Viola Amherd a d'abord fait halte à St-Maurice. Un premier arrêt qualifié de symbolique par le président de commune Damien Revaz et la présidente du Grand Conseil Anne-Marie Sauthier-Luyet. La cité est en effet une des portes d'entrée du Valais.

Patron des soldats

Après des salutations en dialecte haut-valaisan, Viola Amherd s'est adressée en français à la population. Elle a fait un clin d'oeil au martyre Maurice qui a donné son nom à la cité. Soldat romain, il est devenu non seulement le saint patron des teinturiers, mais aussi celui des soldats, a-t-elle déclaré en référence à son futur ministère à la tête de l'armée.

Mme Amherd a aussi plaidé pour le dialogue. 'Se parler, se comprendre doit rester primordial', a-t-elle dit. Elle s'est engagée à contribuer à construire des ponts entre ceux qui ne partagent pas la même vision du monde et aussi entre les cultures et langues francophone et germanophone.

Point d'orgue de la journée, Brigue a réservé une véritable ovation à sa conseillère fédérale. Plusieurs milliers de personnes s'étaient massées sur la place de la gare et le long de la rue principale pour applaudir le cortège. 'Cela signifie beaucoup pour moi de vous voir tous réunis ici', a dit Viola Amherd.

Solidarité

Et la démocrate-chrétienne de n'évoquer qu'un unique souvenir dans son allocution. Celui de la catastrophe de 1993 qui avait fait deux morts à Brigue. A l'époque jeune conseillère communale, elle a été impressionnée par la solidarité confédérale. 'Cette solidarité ne doit pas être réservée qu'aux situations d'urgence' a-t-elle dit.

Elle a aussi admis avoir été impressionnée par l'efficacité de l'armée. Elle y voit un bon signe pour son futur travail à la tête du département de la défense.

Entre les deux villes, Mme Amherd a fait halte dans la capitale. A Sion, son président Philippe Varone a rendu hommage aux femmes, soulignant qu'avec la présidente du parlement et celle du gouvernement, la nouvelle conseillère fédérale incarnent un Valais ouvert.

Les ponts de KKS

'Bienvenue à la maison, Karin Keller-Sutter, notre conseillère fédérale', c'est avec ces mots sur une banderole déployée à son arrivée à St-Gall que la nouvelle conseillère fédérale libérale-radicale a été accueillie par des politiciens de tous les partis et par la population. Sans compter, un peu plus loin, des élèves agitant des petits drapeaux st-gallois.

Le président du gouvernement cantonal Stefan Kölliker a salué les capacités de Karin Keller-Sutter 'à construire des ponts et à trouver des solutions'. Revenant sur son passé de cheffe de classe sur les bancs d'école, il a souligné qu'à l'époque déjà, la nouvelle conseillère fédérale s'illustrait par 'son grand sens de la justice' et 'sa ténacité'.

'Conseillère fédérale du dialogue'

Prédécesseur libéral-radical sur le départ, Johann Schneider Ammann a, lui, souhaité à la nouvelle élue 'la chance des audacieux'. La principale intéressée s'est, elle, exprimée sur les attentes placées en elle: 'Elles sont parfois totalement contradictoires. Je vais tâcher de bien faire mon travail.' Et de prier les uns et les autres d'être 'compréhensifs, si je ne peux pas remplir toutes vos attentes.'

'Je souhaite être une conseillère fédérale du dialogue', a ajouté 'KKS'. 'J'aimerais vous écouter, vous comprendre, tenir compte de votre point de vue pour me faire mon opinion.'

En fin de journée, un second apéro attendait Karin Keller-Sutter à Wil. Dans sa ville, elle a célébré son élection avec les siens ainsi qu'avec les invités officiels réunis autour d'elle.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus