Hôpital fribourgeois: le président ne veut pas démissionner

Le président de l'Hôpital fribourgeois (HFR), Philippe Menoud, n'a pas l'intention de démissionner ...
Hôpital fribourgeois: le président ne veut pas démissionner

Hôpital fribourgeois: le président ne veut pas démissionner

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Le président de l'Hôpital fribourgeois (HFR), Philippe Menoud, n'a pas l'intention de démissionner. A la suite de la publication vendredi d'un audit pointant des lacunes dans la gestion financière et celle du personnel, le Bullois est sur la sellette.

'Je prends tous les coups, personne ne m'épargne. Pour ma part, je ne cherche pas de fautif. Mais je constate qu'il est plus facile de cibler des responsables que d'examiner ce qui a été fait ou reste encore à terminer', a déclaré Philippe Menoud dans une interview publiée jeudi par La Liberté.

Le président du conseil d'administration relève qu'en 2012 l'HFR n'était pas du tout prêt pour le système des DRG (forfaits par cas) et que l'hôpital n'avait tout simplement pas de stratégie. 'Il a fallu rattraper le temps perdu' en prenant des décisions comme fermer le site de Châtel-St-Denis (FR), fermer une maternité ou déplacer la gériatrie.

'Nous avons dû parer au plus urgent', ajoute Philippe Menoud. La prochaine étape et 'nous le savons depuis longtemps', c'est l'amélioration de comptabilité analytique. 'Là-dessus, j'admets les critiques et je ne minimise pas les efforts qu'il reste à fournir'.

Mandat renouvelé

Même si le Conseil d'Etat fribourgeois a dit attendre que les personnes ayant fait preuve de laxisme et d'incompétence en tirent les conséquences, le président de l'HFR rappelle qu'il a été renommé en juillet 2017, avec ses collègues, pour un mandat de cinq ans. Si le Conseil d'Etat décide de le révoquer, il estime 'que les cinq membres du conseil doivent partir en même temps'.

'Je ne vois pas la raison qui ferait que je devrais partir seul. Cela je ne l'accepterais pas. Je me défendrais, car je ne vois pas pourquoi je ferais les frais de la situation actuelle, pas irréversible, si ce n'est pour des raisons politiques', explique Philippe Menoud. C'est 'facile de révoquer le président mais le problème financier actuel resterait entier'.

Un audit réalisé par l'Inspection des finances (IF) fribourgeoise a mis en cause vendredi la gestion financière de HFR. Plusieurs lacunes ont été relevées dans la comptabilité analytique, dans l'établissement du budget et dans la manière d'investir qui n'est pas cohérente.

Au niveau des charges salariales, un autre rapport réalisé par le Service du personnel et d'organisation (SPO), en appui à l'IF, montre que le HFR est 'généralement plus généreux que l'administration centrale cantonale dans l'attribution de classes de traitement pour les employés des fonctions administratives et techniques'.

Situation difficile

L'HFR est dans une situation financière difficile, avec une perte cumulée de 21,7 millions de francs au 31 décembre 2017. L'hôpital est aussi dans la tourmente au niveau de la gouvernance, dont la modification de la loi en consultation doit permettre de renforcer les compétences du conseil d'administration.

L'institution s'est séparée de sa directrice Claudia Käch, un audit ayant constaté son isolement, provoqué par un style de conduite autoritaire. Marc Devaud, qui assurait l'intérim à la tête de l'établissement depuis fin février, a été nommé fin juin pour la remplacer.

/ATS
 

Actualités suivantes