Hôpitaux neuchâtelois: les députés acceptent le projet de réseau

La fracture hospitalière neuchâteloise est en train de guérir. Les députés ont approuvé largement ...
Hôpitaux neuchâtelois: les députés acceptent le projet de réseau

Hôpitaux neuchâtelois: les députés acceptent le projet de réseau

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La fracture hospitalière neuchâteloise est en train de guérir. Les députés ont approuvé largement mardi par 93 oui, contre 6 non, le projet de Réseau hospitalier neuchâtelois, comportant deux sites de soins aigus, l'un à Neuchâtel et l'autre à La Chaux-de-Fonds.

'La commission santé a su faire revivre l'exercice du consensus à la neuchâteloise par une démarche rare', a expliqué Patrick Herrmann, rapporteur. 'Un consensus est rarement une solution parfaite. Il y a des tensions et des aspirations pas toujours conciliables', a ajouté la socialiste Florence Nater.

La commission a voulu mettre en place un 'écosystème de direction. Cette solution évolutive est plus adaptée pour répondre aux défis de la santé de demain', a expliqué le rapporteur. Selon lui, une présidence tournante et l'absence de directeur général est la garantie d'une collaboration plus harmonieuse. Les membres de la direction et ceux du conseil d'administration étant amenés à se rencontrer, à se 'pratiquer et à se respecter'.

L'idéal n'existe pas sans majorité

'Le Conseil d'Etat a une reconnaissance appuyée envers la commission pour le résultat obtenu', a déclaré Laurent Kurth. Certes, le projet n'est pas l'idéal, ni pour les médecins, ni au niveau des contraintes du système de santé suisse, ni au plan financier car cela entraîne un surcoût compris entre 3 et 10 millions de francs pour doubler les prestations, ni en matière de gouvernance.

'Toutefois, l'idéal n'existe pas en démocratie s'il n'obtient pas une majorité', a ajouté le chef de la Santé. Lors de la votation de 2017 où l'initiative H+H avait été acceptée plus largement que le contre-projet du gouvernement, 'le Conseil d'Etat n'a pas réussi à faire comprendre que la sécurité de la prise en charge du patient ne dépend pas de la proximité d'un hôpital de soins aigus', a-t-il précisé.

Le conseiller d'Etat estime que le projet proposé est le meilleur pour répondre à l'acceptation de l'initiative H+H car il donne un cadre mais ne fige pas et dessine un espace pour avancer.

Florence Nater se réjouit de voir que la voie retenue préserve un hôpital public autonome. Pour le Vert Patrick Herrmann, le RHNe (Réseau hospitalier neuchâtelois) permet de décliner 'presque idéalement' autonomie et complémentarité'.

Le député des Verts souhaite que le dossier avance et que le Conseil d'Etat nomme rapidement un nouveau conseil d'administration. L'UDC Grégoire Cario le demande également.

Coûts plus élevés

Ce projet 'met fin à une période d'incertitudes pour la population et les soignants', a ajouté le PLR Didier Boillat. Ce dernier estime qu'il a réussi à 'fusionner la volonté populaire avec des contraintes techniques, financières et hospitalières'.

Didier Boillat reconnaît que le groupe PLR s'interroge sur la taille critique de l'établissement. La loi sur le RHNe n'est donc pas gravée dans le marbre.

Si le Vert'libéral, Mauro Moruzzi, a salué le consensus trouvé par la commission, il a déploré que les coûts du futur RHNe seront 'plus élevés qu'aujourd'hui car on devra engager davantage de personnel administratif et soignant'.

'Les promesses des initiants étaient impossibles à tenir. Le modèle retenu, avec le doublement de structures qui vont se cannibaliser, est voué à l'échec', a ajouté Mauro Moruzzi. Le député voulait donc renvoyer le projet au profit d'assises de la santé pour que le dossier puisse mûrir, sans considération partisane.

Capital de dotation de 200 millions

Le gouvernement a ajouté plusieurs amendements au rapport de la commission,. Les députés ont approuvé à l'unanimité un crédit d'engagement de 232 millions de francs pour permettre l'assainissement du bilan du RHNe. Dans le détail, 200 millions serviront à un capital de dotation et 32 millions à l'octroi d'une aide à fonds perdus.

En contrepartie, le RHNe cède gratuitement à l'Etat les bâtiments de Couvet, de la Béroche et de Sophie-Mairet à La Chaux-de-Fonds. Les députés ont également accepté largement par 107 oui et 4 non un crédit de 2,2 millions de francs nécessaires à la mise en oeuvre du RHNE.

Grâce au vote favorable sur le RHNe, l'initiative pour une Maternité dans les Montagnes neuchâteloises sera retirée à l'issue du délai référendaire, a déclaré le député Armin Kapetanovic, membre du comité d'initiative.

/ATS
 

Actualités suivantes