Il avait fait croire aux pompes funèbres qu'il avait tué sa femme

Il avait mis le corps de sa femme dans le coffre et voulait l'apporter aux pompes funèbres ...
Il avait fait croire aux pompes funèbres qu'il avait tué sa femme

Il avait fait croire aux pompes funèbres qu'il avait tué sa femme

Photo: Keystone/DPA/SOPHIA KEMBOWSKI

Il avait mis le corps de sa femme dans le coffre et voulait l'apporter aux pompes funèbres: la plaisanterie téléphonique d'un jeune de 17 ans, en juin 2017, lui coûtera cher. La Cour suprême de Zurich a rejeté sa plainte.

Alors le responsable de l'entreprise des pompes funèbres lui conseillait de s'adresser à la police, le jeune homme persistait dans son canular en expliquant qu'il venait de se disputer avec sa femme, et que son corps gisait dans le coffre de la voiture. Il est resté muet quand son interlocuteur lui a demandé s'il s'agissait d'une plaisanterie.

Le responsable des pompes funèbres avait alerté la police. Comme un meurtre ne pouvait être exclu, une procédure pénale avait été enclenchée. Le plaisantin avait été identifié suite au traçage du numéro de téléphone.

Dans un jugement publié récemment, la Cour suprême zurichoise confirme la décision du Ministère public. Constatant la négligence grave du jeune homme, elle rejette du même coup la plainte qu'il avait déposée. L'intéressé devra s'acquitter des frais de procédure (2810 francs) ainsi que des frais de justice (400 francs).

/ATS
 

Actualités suivantes