Jacqueline de Quattro vise le Conseil National en 2019

Après avoir cédé la place à Isabelle Moret dans la course au Conseil fédéral, Jacqueline de ...
Jacqueline de Quattro vise le Conseil National en 2019

Jacqueline de Quattro vise le Conseil National en 2019

Photo: Keystone

Après avoir cédé la place à Isabelle Moret dans la course au Conseil fédéral, Jacqueline de Quattro vise désormais le Conseil National. La Vaudoise envisage de quitter le Conseil d'Etat en 2019 pour siéger à Berne.

'En 2019, j'aurai fait douze ans au Conseil d'Etat', déclare Mme de Quattro samedi dans le quotidien 24 Heures. 'J'estime que j'aurai alors accompli le travail pour lequel j'ai été élue et qu'il est temps de laisser la place à quelqu'un de plus jeune'.

Elle visera donc le Conseil national, et non le Conseil des Etats, où siège déjà un libéral-radical. 'Olivier Français a réussi le tour de force de reprendre ce siège à la gauche en 2015, cet exploit se respecte', estime sa collègue de parti.

Après trois semaines de silence, la Vaudoise s'exprimait pour la première fois sur sa stratégie en tant que candidate déclarée à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Il s'agissait de 'laisser le maximum de chances à Isabelle Moret', dit-elle.

Avec un 'double objectif'. Premièrement, 'rompre avec le leitmotiv du 'Ticino First''. Selon elle, 'ce siège est romand et s'il revient à un Tessinois, on ne sera pas près de le récupérer'.

Profiler les femmes

En second lieu, la démarche visait à 'profiler les femmes compétentes et expérimentées' au sein du PLR. Pour elle, 'l'égalité l'emporte sur les considérations régionalistes', les partis bourgeois n'étant pas à la pointe dans ce domaine.

Egalement interrogée dans la 'Schweiz am Wochenende', la Vaudoise estime qu'il devrait toujours y avoir au moins trois femmes au Conseil fédéral. En 2017, cela ne devrait même pas être discuté, dit-elle.

'D'ailleurs, si la section tessinoise avait présenté Laura Sadis aux côtés d'Ignazio Cassis, j'aurais retiré ma candidature', affirme Mme de Quattro. 'Isabelle Moret et Pierre Maudet ont fait savoir qu'ils n'auraient alors pas fait acte de candidature. Et le Tessin aurait son siège!', souligne la Vaudoise.

Le président du PBD Martin Landolt est du même avis. En l'état, il votera Moret, dit-il dans le Blick. Un parti qui occupe deux sièges au Conseil fédéral doit y placer au moins une femme. Les prétentions tessinoises sont certes justifiées, mais pour le conseiller national glaronais, il est incompréhensible que le PLR tessinois ne propose pas de femme sur son ticket.

'Pincement au coeur'

Jacqueline de Quattro avoue un 'petit pincement au coeur'. 'Compétitrice dans l'âme', cette ancienne championne de judo se dit consciente d'avoir probablement laissé passer sa dernière chance d'accéder au Conseil fédéral.

'Je ressens de la fierté d'avoir placé les intérêts des Vaudois et des femmes au-dessus des miens', affirme-t-elle en guise de conclusion. Par ailleurs, elle estime qu'Isabelle Moret, davantage connue à Berne, a 'les meilleures chances d'être élue'.

/ATS
 

Actualités suivantes