Jeune Lucernoise reconnue coupable de double infanticide

Une femme de 23 ans a été reconnue coupable mercredi de double infanticide par la Cour criminelle ...
Jeune Lucernoise reconnue coupable de double infanticide

Jeune Lucernoise reconnue coupable de double infanticide

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Une femme de 23 ans a été reconnue coupable mercredi de double infanticide par la Cour criminelle de Lucerne. Elle écope d'une peine privative de liberté de 34 mois, dont 12 fermes.

En décembre 2015, la Lucernoise a accouché de jumeaux dans sa baignoire, après s'être renseignée sur le portail de vidéos en ligne Youtube comment mettre au monde un bébé. Elle a tué le premier nouveau-né dans une cave. Environ 31 heures après cette première naissance, elle a accouché de son frère. Ce dernier est toutefois mort-né.

Les contractions sont survenues au septième mois de la grossesse de la jeune femme. Cette dernière avait caché à sa famille, d'origine serbe, qu'elle était enceinte. Elle ne s'est jamais rendue chez le médecin en raison du contrôle que ses parents exerçaient sur elle, a-t-elle expliqué durant son procès.

Le tribunal n'a suivi qu'en partie le Ministère public, qui réclamait huit ans de prison pour meurtre et homicide par dol éventuel. Pour sa part, la défense avait demandé 20 mois avec sursis pour la mort du premier enfant et que la mère ne soit pas reconnue coupable du décès du second.

Le deuxième bébé aurait pu être sauvé

Dans le cas du premier bébé, la cour a retenu l'infanticide, et dans le cas du second l'infanticide par omission. Si la femme n'était pas restée inactive, le deuxième jumeau aurait eu de grandes chances de survivre, a déclaré le président du tribunal.

Les juges ont toutefois estimé que la prévenue, âgée de 20 ans au moment des faits, devait bénéficier de circonstances atténuantes, souffrant sans doute d'un syndrome postpartum au moment de la naissance. Elle avait en outre été délaissée par le jeune père des bébés après que la mère a refusé d'avorter.

Elle pensait avoir tout fait de travers

L'accusée n'a pas pu dire grand-chose sur son mobile lors de l'audience. Elle pensait avoir tout fait de travers car le premier bébé ne pleurait pas et ne tétait pas le sein, a-t-elle déclaré. Elle a aussi ressenti de la colère. Elle ne sait pas ce qui lui est passé par la tête.

L'infanticide désigne un homicide commis par la mère sur son enfant pendant l'accouchement ou alors qu'elle se trouve encore sous l'influence de l'état puerpéral. Il prévoit une peine plus légère que pour d'autres types d'homicides, a précisé le président du tribunal lors de l'annonce du jugement.

Les parties peuvent faire appel.

/ATS
 

Actualités suivantes