Karin Keller-Sutter table sur un durcissement des fronts en Ukraine

Les fronts vont continuer à se durcir en Ukraine, estime la ministre suisse de la justice Karin ...
Karin Keller-Sutter table sur un durcissement des fronts en Ukraine

Karin Keller-Sutter table sur un durcissement des fronts en Ukraine

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Les fronts vont continuer à se durcir en Ukraine, estime la ministre suisse de la justice Karin Keller-Sutter. Une guerre d'usure entre armées ukrainienne et russe est en train de se mettre en place dans l'est et le sud de l'Ukraine, selon elle.

'C'est le scénario le plus probable pour le moment', déclare Mme Keller-Sutter dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick. Mais un autre scénario l'inquiète. 'La situation en Ukraine pourrait se dégrader considérablement en hiver, si l'approvisionnement en énergie et en denrées alimentaires n'était plus garanti', met-elle en garde.

Il y a déjà 6,3 millions de personnes déplacées en Ukraine, qui vivent, selon elle, dans des conditions très difficiles. 'S'ils ne peuvent pas se chauffer en hiver et que la nourriture vient à manquer, ces personnes pourraient se réfugier dans un pays d'Europe occidentale'.

Et si les combats s'étendent à toute l'Ukraine, 'cela pourrait entraîner des flux de réfugiés encore plus importants', note la conseillère fédérale. Elle juge cependant ce scénario actuellement peu probable.

Superposition des crises

Les demandes d'asile déposées par les Ukrainiens sont en baisse en Suisse, remarque-t-elle. 'Nous traitons actuellement environ 100 requêtes par jour', contre 1800 il y a quelque temps. Au total, 58'391 réfugiés ont sollicité le statut de protection S. Elle estime difficile de quantifier le nombre de personnes qui repartent en Ukraine.

L'invasion russe de l'Ukraine n'est cependant pas le seul défi, poursuit la libérale-radicale saint-galloise. 'Nous vivons une époque où les crises ne se succèdent pas, mais se superposent'. La pandémie de Covid-19 pourrait faire un retour marqué en automne en Suisse, avec, en parallèle, une crise énergétique qui menace, souligne-t-elle.

A cela, il faut ajouter des chaînes d'approvisionnement interrompues qui raréfient des biens importants et l'inflation, énumère-t-elle. 'La situation économique mondiale n'a jamais été si fragile depuis longtemps'. La ministre se demande, combien de temps durera la solidarité avec les personnes déplacées en cas de récession dans l'Union européenne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus