L'OFSP veut des tests obligatoires pour le personnel soignant

Le personnel soignant non vacciné contre le Covid-19 devrait se soumettre à un test obligatoire ...
L'OFSP veut des tests obligatoires pour le personnel soignant

L'OFSP veut des tests obligatoires pour le personnel soignant

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Le personnel soignant non vacciné contre le Covid-19 devrait se soumettre à un test obligatoire au travail. La Confédération propose aussi aux cantons d'introduire une obligation de certificat lors des visites en hôpital, dans les homes ou les maisons d'accueil.

Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé, après un téléphone avec plusieurs directeurs cantonaux de la santé, que la Confédération voulait renoncer à de nouvelles mesures. La situation en Suisse est bonne, mais il y a une dynamique négative et le retour des vacanciers amène une incertitude, a indiqué le ministre de la santé sur Twitter.

Tests obligatoires

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a transmis mercredi plusieurs propositions pour faire face à la propagation du virus aux cantons, indique-t-il sur sa page internet. La Confédération souhaite que les cantons prennent des mesures dans divers domaines afin de protéger les enfants, les jeunes et les personnes à risque.

Les cantons devraient notamment faire progresser la campagne de vaccination, intensifier les contrôles du respect de l'obligation de certificat et imposer des tests dans les écoles. La Confédération conseille vivement aux cantons de rendre obligatoire les tests répétitifs pour le personnel soignant non vacciné ou ayant contracté le coronavirus.

Les personnes asymptomatiques contribuent grandement à propager le virus, écrit l'OFSP. Les tests sont donc un complément nécessaire à la vaccination et au concept de protection.

Par ailleurs, une visite dans un hôpital, un home ou autre ne devrait être autorisé qu'avec un certificat. Les autorités veulent ainsi éviter que le virus ne se propage dans les établissements de santé.

Renoncer aux mesures

Malgré le nombre d'infections en hausse, la Confédération veut renoncer à un durcissement des mesures. Mais un assouplissement n'est pas non plus en vue. La situation actuelle est loin des critères de durcissement établis par le Conseil fédéral. Par ailleurs, la hausse des cas a ralenti ces derniers jours.

La situation doit toutefois être observée. En cause, les infections avec le variant Delta, les revirements dans le nombre d'hospitalisations ou encore l'incertitude liée au retour des vacanciers. Le Conseil fédéral se penchera sur la situation lors de sa première séance après la pause estivale le 11 août.

/ATS
 

Actualités suivantes