L'UDC entre pour la première fois au gouvernement d'Appenzell

L'UDC a fait dimanche son entrée dans le gouvernement d'Appenzell Rhodes-Intérieures. La Landsgemeinde ...
L'UDC entre pour la première fois au gouvernement d'Appenzell

L'UDC entre pour la première fois au gouvernement d'Appenzell

Photo: KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN

L'UDC a fait dimanche son entrée dans le gouvernement d'Appenzell Rhodes-Intérieures. La Landsgemeinde a élu Ruedi Eberle, 51 ans, en remplacement de Thomas Rechsteiner (PDC) à la tête des finances. L'assemblée a également accepté la construction d'un nouvel hôpital.

Ruedi Eberle (UDC) l'a emporté sur deux autres candidats, Matthias Rhiner (sans parti) et Reto Inauen (PDC), qui avait annoncé sa candidature à la dernière minute, le 13 avril dernier. Le vainqueur du jour pouvait compter sur le soutien des milieux économiques du canton, de l'UDC et du PS.

La Landsgemeinde a reconduit les autres membres de l'exécutif cantonal. Le gouvernement est désormais formé de Daniel Fässler (Economie), Roland Inauen (Education), Antonia Fässler (Santé, social), Stefan Müller (Agriculture), Ruedi Ulmann (Constructions), Martin Bürki (Justice et police) et Ruedi Eberle (Finances).

Une enveloppe de 41 millions

Les débats ont été notamment dominés par la question du nouvel hôpital. Après un vif débat, les citoyens ont accepté le crédit de 41 millions de francs pour le nouveau bâtiment qui remplacera l'actuel qui date des années 1960.

Ce vote marque la fin de dix ans de procédure. Pour les partisans, il est nécessaire que l'hôpital des Rhodes-Intérieures puisse rester concurrentiel et attractif. L'ancienne structure ne répond plus aux besoins.

Pour les opposants au contraire, la nouvelle structure qui prévoit une aile pour les traitements stationnaires est surdimensionnée. Elle ne correspond pas au développement actuel des soins ambulatoires. Plus de 70% des traitements stationnaires sont déjà transmis à des hôpitaux hors du canton.

Interdiction du fracking

L'assemblée de citoyens a par ailleurs rapidement approuvé la révision de loi sur l'utilisation des sous-sols. Elle prévoit d'interdire la méthode controversée dite du fracking, soit de la fracturation hydraulique. La géothermie sera par contre autorisée.

D'autres objets ont passé sans discussion: à savoir la révision de la constitution cantonale, les révisions des lois sur la santé, sur la banque cantonale, et sur l'introduction du Code civil suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus