L'UDC se prononce contre la loi révisée sur les armes

L'UDC recommande de voter non à la révision de la loi sur les armes, sur laquelle le peuple ...
L'UDC se prononce contre la loi révisée sur les armes

L'UDC se prononce contre la loi révisée sur les armes

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

L'UDC recommande de voter non à la révision de la loi sur les armes, sur laquelle le peuple se prononcera lors des votations fédérales du 19 mai prochain. Le texte a été refusé par 375 voix et 1 abstention samedi par les délégués du parti réunis à Amriswil (TG).

Le conseiller national Jean-François Rime a déclaré devant les délégués que la révision, qui découle des nouvelles mesures anti-terroristes de l'Union européenne (UE), ratait sa cible. 'Il ne s'agit pas d'une directive contre les criminels, mais contre les tireurs, les chasseurs et les collectionneurs.' Le Fribourgeois a qualifié ce projet de 'sottise bureaucratique'.

Jean-François Rime ne croit pas que la Suisse serait exclue des accords de Schengen si la modification échouait devant le peuple. 'L'UE exclurait-elle réellement la Suisse du système d'information policier de Schengen pour tenter d'imposer une directive inutile? Bien sûr que non!' Il a ajouté que cette menace constituait un bon exemple des 'conséquences négatives' de tels accords.

Durcissement

La nouvelle directive européenne doit rendre plus difficile l'accès aux armes susceptibles de faire beaucoup de victimes. La Suisse doit adapter sa législation si elle entend rester dans l'alliance des Etats Schengen et Dublin, ce qui présente des avantages pour la sécurité et pour le système d'asile notamment, selon le Conseil fédéral.

Le Parlement helvétique a adopté les modifications de la loi en 2018. Le texte prévoit notamment d'interdire les armes à feu semi-automatiques à épaule équipées d'un chargeur d'au moins 10 coups. Pour les armes de poing, l'interdiction vaudra dès 20 cartouches.

Un référendum a été lancé par les milieux du tir. Il s'agit de l'un des deux objets fédéraux qui seront soumis aux Suisses le 19 mai, avec la réforme fiscale et le financement de l'AVS (RFFA). Les autres partis gouvernementaux soutiennent la révision.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus