L'UDC se prononce sur le niqab et sur l'accord avec l'Indonésie

Les délégués de l'UDC Suisse se prononcent samedi par voie numérique sur deux des trois objets ...
L'UDC se prononce sur le niqab et sur l'accord avec l'Indonésie

Les délégués de l'UDC disent oui à l'identité électronique

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les délégués de l'UDC appellent à soutenir la loi sur les services d'identification électronique, soumise en votation le 7 mars. Ils disent également oui à l'initiative 'Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage' et à l'accord de libre-échange avec l'Indonésie.

La loi sur l'E-ID a été soutenue par 97 voix contre 54 samedi lors d'une assemblée des délégués en ligne. Il est important que la population puisse s'identifier en ligne, a plaidé le conseiller national lucernois Franz Grüter.

Selon lui, une identification électronique est utile à la sécurité du droit et offre la base à des engagements contraignants dans l'espace numérique. 'Cette réforme est importante pour un pays aussi innovant que la Suisse', a-t-il dit, tout en précisant que la protection des données est assurée.

Sécurité des données

Représentant des Jeunes UDC zurichois, Andreas Leupi a de son côté dénoncé un texte qui a 'autant de trous qu'un emmental'. A ses yeux, l'identité électronique ne doit pas être aux mains d'entreprises privées qui pourraient en faire un usage commercial, mais c'est à l'Etat de s'en occuper.

Un argument contré par M. Grüter, pour qui la coopération entre le secteur privé et la Confédération a fait ses preuves. Les données sensibles sont contrôlées par l'Office fédéral de la police (Fedpol) et la Confédération est seule compétente pour la confirmation officielle d'une identité.

Le président de la Confédération Guy Parmelin a lui aussi assuré que 'les données sont sûres' et que la Confédération garantit que les entreprises privées chargées de l'identité électronique ont été contrôlées.

Oui massif

Il était initialement prévu que le comité directeur donne le mot d'ordre concernant l'identité électronique, mais il a décidé vendredi de laisser le dernier mot à l'assemblée des délégués.

Celle-ci a également approuvé les deux autres objets en votation le 7 mars. Elle a dit oui par 162 voix contre 2 à l'initiative sur la burqa et par 151 voix contre 13 à l'accord de libre-échange avec l'Indonésie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus