L'ombre du coronavirus planera encore sur les parlementaires

Les parlementaires fédéraux retrouveront leur pupitre dès mardi après-midi. La crise du Covid-19 ...
L'ombre du coronavirus planera encore sur les parlementaires

L'ombre du coronavirus planera encore sur les parlementaires

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les parlementaires fédéraux retrouveront leur pupitre dès mardi après-midi. La crise du Covid-19 sera sur toutes les lèvres, mais les Chambres devront mettre les bouchées doubles. Elles doivent rattraper la fin de la session de mars qui avait été annulée.

Les débats se tiendront à nouveau dans les halles de Bernexpo, mieux adaptées pour respecter les règles de distance et d'hygiène imposées par le coronavirus. Afin de respecter ces consignes, les traditionnelles 'courses d'école' des groupes parlementaires ont été annulées.

Le Conseil national entrera dans le vif du sujet dès mardi en tentant d'éliminer les dernières divergences entourant la rente-pont pour les chômeurs âgés en fin de droit. Cette nouvelle prestation est une réponse à l'initiative dite sur la libre circulation de l'UDC, qui devait à l'origine être soumise au peuple en mai, mais le sera finalement le 27 septembre.

Toujours mardi, le National se penchera sur les essais pilotes de distribution de cannabis, thème qu'il aurait aussi dû traiter au printemps. Le Conseil fédéral veut créer une base légale pour pouvoir mener des études scientifiques sur les effets d'une utilisation contrôlée du cannabis afin de combattre le marché noir.

Mercredi, la Chambre du peuple parlera mariage civil pour tous. Elle devra aussi se prononcer sur une enveloppe de 14,9 milliards de francs destinée à l'assurance-chômage, au sport, à la culture ou à l'aide internationale. Jeudi, les députés tenteront d'éliminer les dernières divergences sur le service civil.

Multinationales en discussion

Thème disputé que les Chambres n'ont toujours pas réussi à boucler: l'initiative populaire sur les multinationales responsables. Tant le National que les Etats ne veulent pas de ce texte jugé excessif qui obligerait les sociétés à répondre des dommages aux droits de l'homme et à l'environnement causés à l'étranger, mais les conseils n'arrivent pas à s'entendre sur un contre-projet commun.

La Chambre des cantons s'y attaquera ce mardi avant la loi sur la protection des données. Elle abordera mercredi les moyens pour favoriser le ferroutage pour le transport de marchandises à travers les Alpes.

Le coronavirus s'invitera aussi au cours de cette première semaine. Le Conseil des Etats discutera mercredi matin en premier des bases juridiques nécessaires à l'introduction de l'application de traçage SwissCovid. La crise reviendra à plusieurs reprises au cours de la session. Une solution devrait notamment émerger sur la question des loyers commerciaux

Jeudi, les sénateurs se prononceront sur l'échange automatique de renseignements en matière fiscale. Ils devraient supprimer les exceptions helvétiques.

Santé et CO2

Il faudra attendre la deuxième semaine pour d'autres gros sujets comme les coûts de l'assurance maladie et la loi sur CO2.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus