La Protection suisse des animaux pointe du doigt les animaleries

Les animaleries en Suisse romande sont moins respectueuses de leurs animaux qu'outre Sarine ...
La Protection suisse des animaux pointe du doigt les animaleries

La Protection suisse des animaux pointe du doigt les animaleries

Photo: Keystone

Les animaleries en Suisse romande sont moins respectueuses de leurs animaux qu'outre Sarine. C'est la conclusion que tire la Protection suisse des animaux (PSA) de sa deuxième enquête en 2015. Les cas particulièrement graves ont été déclarés aux offices vétérinaires.

Cette deuxième enquête a porté l'an dernier plus spécifiquement sur la garde des petits animaux ou des reptiles, indique la PSA. Elle se base sur des visites impromptues auprès de 43 commerces. Or sur onze magasins visités en Suisse romande, neuf dont trois dans le canton de Vaud, ont affiché des manquements.

La PSA a relevé des situations sérieusement contraires à la protection des animaux et de nombreuses infractions à la loi. Elle a ainsi trouvé un hamster doré mort, déjà 'grignoté' par des congénères, dans un minuscule terrarium surpeuplé.

Peu exemplaires

Aucun des magasins romands n'a saisi la possibilité de prendre position et certains offices vétérinaires se sont montrés peu empressés d'intervenir après avoir été avertis par la PSA, indique l'organisation. Cette dernière regrette cette réaction, car les animaleries devraient être exemplaires en matière de protection d'animaux domestiques.

La PSA liste plusieurs problèmes: des articles et des moyens éducatifs interdits à l'utilisation voire cruels, des cages et des terrariums non conformes à la détention d'animaux et des conseils insuffisants pour la vente d'animaux. Elle se tient prête à apporter une aide sous forme de conseil et de formation aux commerces d'animaux.

Environ six millions d'animaux de compagnie sont recensés en Suisse. Poissons, rongeurs, oiseaux, reptiles côtoient 500'000 chiens et 1,5 million de chats. Contrairement à ce qui est pratiqué pour les animaux de rente, les autorités n'ont pas de possibilité de procéder à des contrôles systématiques.

Exagérations

Felix Weck, président de la Fédération des commerces d'animaux en Suisse (Verband Zoologischer Fachgeschäfte der Schweiz, VZFS) rejette les critiques de la PSA, les jugeant en partie 'irréalistes'. Certaines cages réservées au transport de hamsters ne peuvent simplement pas correspondre aux formats prescrits par la loi pour l'habitat de ces rongeurs.

Interrogé sur les différences observées en Suisse romande, il estime qu'elles tiennent essentiellement à une différence de mentalité. Les recommandations des protecteurs des animaux mettront un peu plus de temps à être mises en oeuvre, selon lui.

/ATS


Actualisé le