La Suisse a moins vendu d'armes l'an dernier

La Suisse a moins vendu d'armes à l'étranger l'an dernier. Les exportations de matériel de ...
La Suisse a moins vendu d'armes l'an dernier

La Suisse a moins vendu d'armes à l'étranger l'an dernier. Les exportations de matériel de guerre ont porté sur 446,6 millions de francs, contre 563,5 millions en 2014, selon les chiffres publiés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Les nouvelles autorisations présentent en revanche un volume en hausse de 201 millions, à 769 millions. En 2015, les principaux marchés des entreprises d'armement helvétiques ont été l’Allemagne (130,3 millions), l’Inde (45,5), l’Indonésie (44,2), les Etats-Unis (26,3) et l’Italie (24,4).

Des exportations ont également eu lieu vers le Pakistan (20,8 millions), Oman (11), les Emirats arabes unis (8,1), l'Arabie Saoudite (5,8), la Corée du Sud (2,4), le Bahreïn (2,3), le Liban (681'000 francs), le Qatar (311'000) et Israël (108'000).

Les principaux contrats concernaient l’Allemagne (47,3 millions pour des véhicules blindés à roues), l'Inde (45,5 millions pour des appareils de conduite de tir pour systèmes de défense antiaérienne) et l'Indonésie (43,3 millions pour des systèmes de défense antiaérienne).

Le SECO a traité 2238 nouvelles demandes d’exportation l'an dernier, contre 2477 en 2014. Il a donné son aval à 2191 requêtes. Il n'en a refusé aucune, contrairement à l’année précédente. Sur le milliard de francs que représente la totalité des exportations autorisées en 2015, 249 millions proviennent d’opérations avalisées antérieurement.

Le SECO a aussi reçu 49 demandes de préavis. Dans quinze cas concernant des pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et des Caraïbes, il s'est prononcé contre une exportation. Le motif des refus était lié au maintien de la paix, de la sécurité internationale et de la stabilité régionale, ainsi qu’à la situation qui prévalait dans le pays de destination.

/ATS


Actualisé le