La Suisse a vécu sous le signe du carnaval ce week-end

Evolène (VS), Bellinzone, Fribourg ou Lucerne ont vu leurs rues envahies ce week-end par des ...
La Suisse a vécu sous le signe du carnaval ce week-end

La Suisse a vécu sous le signe du carnaval ce week-end

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Evolène (VS), Bellinzone, Fribourg ou Lucerne ont vu leurs rues envahies ce week-end par des dizaines de milliers d'amateurs de carnavals. En Valais, des personnages menaçants incarnent traditionnellement l'esprit des ancêtres et des morts de la région.

Figures emblématiques du carnaval d'Evolène, les empaillés se préparent dès le lever du jour, s'enveloppant dans des sacs de jute, remplis avec près de 25 kg de paille. Les masques effrayants qui recouvrent leur visage sont sculptés à la main dans du bois d’arole et sont parfois centenaires.

Les empaillés pénètrent dans le village dès la sortie de la messe. Parfois armés d'un balai de riz, ils occupent leur journée à effrayer les passants. Contrairement aux peluches, autres personnages caractéristiques du rendez-vous évolénard avec leurs masques représentant des animaux, les empaillés se montrent uniquement le dimanche de carnaval.

Sur leur site internet, les organisateurs du carnaval expliquent que l'origine des empaillés remonte sans doute à L'Âge du Bronze. La tradition aurait été instaurée par les peuplades celtes qui vivaient en Valais.

Clins d'oeil à Bellinzone

A Bellinzone, plus de 30'000 personnes ont assisté dimanche au cortège du Carnaval Rabadan. Considéré comme le troisième carnaval de Suisse après Bâle et Lucerne, celui du Rabadan, qui fête cette année sa 156e édition, a débuté jeudi soir et se tiendra jusqu'à Mardi-Gras.

Les chars gigantesques étaient comme autant de clins d'oeil à l'actualité locale, nationale et internationale de l'année écoulée: les appartements vides et les éternels embouteillages au Tessin, le scandale de la société CarPostal et encore les 50 ans du festival rock de Woodstock ou la rencontre Trump-Kim Jong-Un.

Fribourg dans la rue

Le Carnaval des Bolzes, à Fribourg, déroule ses fastes cette année depuis samedi. Le point d'orgue de la manifestation, qui a fêté ses 50 ans en 2018, aura été le grand cortège de dimanche, avec 2000 participants et 7000 spectateurs, selon les organisateurs.

Celui-ci est devenu une tradition avec 25 chars satiriques et groupes ainsi que 8 Guggenmusiks. Les écoles de la ville y ont participé en apportant pas moins de 1500 élèves.

Le carnaval donne lieu au procès du grand Rababou, suivi de sa mise à mort dimanche. Le Rababou symbolisait autrefois le rababouêt ou voleur de bois. Ce bonhomme hiver, aux allures de poupée grimaçante, dont la taille dépasse 10 mètres, est rendue coupable de tous les maux.

Lucerne danse

Le carnaval a également commencé vendredi dans le canton de Lucerne. Plus de 15'000 personnes ont assisté samedi soir au traditionnel 'Rüüdige' dans le chef-lieu du canton, contre 13'000 un an auparavant. Les festivités se sont déroulées dans l'ensemble sans problèmes, outre quelques vols, ivresse sur la voie publique et bagarres, a indiqué la police.

/ATS