La Suisse romande affectée par le nouveau plan sectoriel de l'armée

Un nouveau plan sectoriel militaire doit remplacer celui de 2001 et inclure celui des places ...
La Suisse romande affectée par le nouveau plan sectoriel de l'armée

Un nouveau plan sectoriel militaire doit remplacer celui de 2001 et inclure celui des places d'armes et de tir. Le Conseil fédéral a arrêté vendredi la partie programme.

La partie objets qui vise à coordonner la planification entre les différents sites militaires sera intégrée à partir de 2018 à la suite de la procédure relative au plan sectoriel. Les cantons et les communes y participeront également.

Le nouveau plan sectoriel a été élaboré sur la base du nouveau concept de stationnement de l'armée. Il sert avant tout à réserver des terrains pour les sites militaires, mais liste aussi les places d'armes, d'exercices et de tirs, les centres logistiques ainsi que les aérodromes militaires appelés à disparaître.

Suisse romande très touchée

L'armée devrait ainsi quitter l'aérodrome de Sion, tout comme les casernes de Moudon (VD), des Vernets (GE), de la Poya (FR), de Lyss (BE) et de St-Maurice (VS). Selon le plan sectoriel, la Suisse romande est particulièrement touchée en raison du concept de stationnement de 2005. La région avait alors été celle où le plus petit nombre d'infrastructures militaires avaient été fermées.

Le canton de Vaud a réitéré son opposition à la fermeture de la place d'armes de Moudon lors de la consultation. Le Conseil fédéral a toutefois décidé de maintenir sa décision et promis de prendre contact avec le canton pour discuter de la suite. Le canton de Vaud aimerait éventuellement acquérir le terrain.

Les places de tir de Corgémont (BE), de Chésopelloz, de la Haute-Veveyse, de Schiffenen et du Lac Noir, de Grangeneuve, de Javerne (tous FR), du Noirmont (JU), de la Rosseline et de Savatan (VD) seront supprimées. Idem pour celles de Dorénaz, Gluringen, Ulrichen et Vernayaz, ainsi que pour le centre logistique de Saint-Maurice (VS).

En ce qui concerne les sites maintenus, le nouveau plan sectoriel fixe les principes à appliquer lors de l'utilisation d'une infrastructure et de la coordination avec les planifications civiles, ainsi que dans le cadre de la protection de l'environnement.

/ATS
 

Actualités suivantes