La direction de l'UDC zurichoise démissionne en bloc

La section zurichoise de l'UDC tire les conséquences de la défaite de dimanche dernier aux ...
La direction de l'UDC zurichoise démissionne en bloc

La direction de l'UDC zurichoise démissionne en bloc

Photo: KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN

La section zurichoise de l'UDC tire les conséquences de la défaite de dimanche dernier aux élections cantonales. Sa direction démissionne en bloc.

Le président de l'UDC zurichoise Konrad Langhart, les vice-présidents Gregor Rutz et Stefan Schmid, le secrétaire Roland Scheck ainsi que le vice-secrétaire de la section et secrétaire du groupe UDC au parlement zurichois Christoph Bähler se retirent. Cette réorganisation se fait 'dans l'intérêt des élections fédérales de cet automne', a annoncé vendredi l'UDC du canton de Zurich.

'Pion sacrifié'

'Je suis un pion sacrifié', a déclaré à Keystone-ATS Konrad Langhart, en ajoutant assumer tout de même une part de responsabilité. A la question de savoir si Christoph Blocher a joué un rôle dans cette décision, Konrad Langhart répond: 'Monsieur Blocher a certainement fait valoir son influence.' Contacté, l'ancien conseiller fédéral n'a pas souhaité s'exprimer sur ce sujet.

A la suite de l'échec de dimanche aux élections, le président de l'UDC zurichoise concède des erreurs. 'Je voulais ramener l'UDC à ses racines, mais cela ne m'a que trop peu réussi.' Le politicien juge cependant que la démission de la direction de la section zurichoise ne va pas résoudre tous les problèmes du parti. L'image se fait au niveau national.

Les noms des candidats potentiels pour succéder aux démissionnaires seront présentés en début de semaine prochaine, selon M. Langhart. Une réunion extraordinaire du comité directeur de l'UDC zurichoise se tiendra lundi. Le comité proposera aux délégués d'accepter cette décision lors d'une assemblée prévue le lendemain.

Lourde défaite de l'UDC

L'UDC a subi une lourde défaite lors des élections cantonales zurichoise de dimanche dernier. Le plus grand parti du canton a cédé neuf sièges et régresse à 45 députés sur 180. Jamais l'UDC n'avait connu pareille déconfiture en terres zurichoises. En part d'électorat (24,5%), il faut remonter à 1995 pour trouver un résultat inférieur.

Les Verts et les Vert'libéraux ont été les grands vainqueurs de ce scrutin. Les deux formations ont chacune gagné neuf sièges au parlement, à 22, respectivement 23 députés. Les Verts ont aussi ravi l'un des deux fauteuils du PLR à l'exécutif. Les deux partis comportant le 'label' vert dans leur nom ont pleinement profité du débat actuel sur le réchauffement climatique.

Camp bourgeois sanctionné

De fait, tous les partis bourgeois ont perdu des plumes, même si l'UDC a subi le revers le plus cinglant. Le PLR a perdu deux sièges au parlement, à 29 mandats. Le PDC a reculé d'un siège et passe à huit unités. Le PBD disparaît carrément du Grand Conseil en perdant ses cinq mandats. L'UDF a perdu un député et se retrouve à quatre représentants.

Résultat, la droite bourgeoise perd sa majorité absolue. Elle ne détient plus que 86 sièges.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus