La fonction publique valaisanne craint des baisses de salaires

La fonction publique valaisanne ne veut pas de coupe dans les salaires des employés d'Etat ...
La fonction publique valaisanne craint des baisses de salaires

La fonction publique valaisanne craint des baisses de salaires

Photo: Keystone

La fonction publique valaisanne ne veut pas de coupe dans les salaires des employés d'Etat. Diverses manoeuvres politiques font craindre un assainissement des finances cantonales via la masse salariale.

Plusieurs signaux ont mis la Fédération des magistrats, des enseignants et du personnel de l'Etat du Valais (FMEP) en alerte. La présidente du syndicat Marylène Volpi Fournier a dénoncé mardi une 'volonté d'assainir les finances cantonales sur le dos de la fonction publique'.

Trois motions du PDC seront traitées à la prochaine session du Grand Conseil dans trois semaines. Sous couvert d'égalité de traitement, toutes veulent assouplir le système de rémunération. Elles peuvent devenir des instruments pour diminuer les salaires des employés de l'Etat et des institutions paraétatiques, explique Mme Volpi Fournier.

Les retraites inquiètent

Ces signaux politiques ne sont pas les seuls. La caisse de retraite envisage également une diminution des rentes. Mme Volpi Fournier ne cache pas ses inquiétudes. Un tiers des employés de l'Etat est en âge de prendre une retraite, normale ou anticipée. Si les craintes se confirment, beaucoup pourraient le faire tant que les conditions sont acceptables.

Le syndicat réclame une stratégie globale de la part du Conseil d'Etat. Mme Volpi Fournier avertit: 'on ne veut plus de saucissonnage continuel'. La FMEP demande une vision qui tienne compte des conditions de travail, de salaire et de retraite.

La FMEP refuse toute amputation des primes de performance et d'expérience et toute réduction généralisée de la masse salariale sous couvert d'égalité de traitement. Le personnel de l'Etat a 'très largement contribué à l'assainissement des finances publiques', selon Mme Volpi Fournier.

La présidente du syndicat conteste la mauvaise situation des finances publiques. Les mesures d'économies déjà prises ont permis d'accélérer l'amortissement des découverts. Si l'Etat veut davantage d'argent, le Conseil d'Etat ne doit plus économiser sur le dos de la fonction publique mais doit trouver d'autres ressources financières.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes