La foule attendue pour fêter le vote sur l'appartenance cantonale

La foule est attendue samedi en fin de journée à Moutier (BE) pour célébrer le 1er anniversaire ...
La foule attendue pour fêter le vote sur l'appartenance cantonale

La foule attendue pour fêter le vote sur l'appartenance cantonale

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La foule est attendue samedi en fin de journée à Moutier (BE) pour célébrer le 1er anniversaire du vote de la cité prévôtoise sur son transfert dans le Jura. Intitulée 'Fête de la liberté', la manifestation se veut plus festive que politique.

Comme lors de la journée historique du 18 juin 2017, des Jurassiens vont se mélanger aux autonomistes prévôtois pour faire la fête. Le comité d'organisation s'est engagé à faire une manifestation qui soit pacifique et inclusive.

Dans cet esprit, le comité 'Fête la liberté' s'est associé aux bars et aux restaurants pour gérer l'animation. Les établissements publics resteront ouverts jusqu'à 05h00 dimanche. La plupart des rues de la vieille ville seront fermées au trafic.

Le comité d'organisation a promis de prendre les mesures de sécurité qui s'imposent pour assurer le bon déroulement de la manifestation. Un service de sécurité privé a été engagé. Les organisateurs sont confiants sur le déroulement pacifique de la fête.

Brève partie politique

La partie politique sera brève et symbolique. Elle débutera vers 18h30 avec un discours du maire autonomiste de Moutier Marcel Winistoerfer. Porte-parole de 'Moutier ville jurassienne', Valentin Zuber doit également s'adresser à la foule devant l'Hôtel de ville.

'Nulle porte n'a été fermée à quiconque le 18 juin 2017', souligne le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) Pierre-André Comte dans Le Jura Libre. Le militant autonomiste appelle les citoyens qui ont refusé le transfert de Moutier dans le canton du Jura à se joindre à ce rassemblement populaire.

Longue attente

Mais l'euphorie qui avait gagné une partie des citoyens lors du vote qui a vu Moutier choisir, par 137 voix d'écart, de quitter le canton de Berne s'est depuis estompée. D'aucuns estiment qu'il règne aujourd'hui dans la ville un climat de méfiance.

Les deux camps se lancent des accusations mutuelles par le biais de communiqués ou de lettres de lecteurs alors que la majorité de la population souhaite aller de l'avant. Signe que la situation est préoccupante, la Confédération continuera à jouer le rôle de médiateur.

Les citoyens de Moutier devront patienter plusieurs mois avant de savoir si le résultat du scrutin est validé ou non. La préfecture du Jura bernois ne rendra pas sa décision sur les recours avant septembre.

/ATS
 

Actualités suivantes