La justice genevoise accentue la pression sur les élus de la Ville

Les conseillers administratifs de la Ville de Genève Guillaume Barazzone (PDC) et Rémy Pagani ...
La justice genevoise accentue la pression sur les élus de la Ville

Les conseillers administratifs de la Ville de Genève Guillaume Barazzone (PDC) et Rémy Pagani (Ensemble à gauche) vont être entendus en tant que prévenus par le Ministère public dans l'affaire des notes de frais professionnels qui a secoué l'exécutif municipal.

L'information, révélée lundi par Le Temps, a été confirmée par le Parquet genevois. Deux autres magistrats, Sami Kanaan (socialiste) et Esther Alder (Verts) seront aussi auditionnés par les représentants du Ministère public, mais simplement en qualité de personnes appelées à donner des renseignements.

La justice genevoise avait effectué plusieurs perquisitions dans les bureaux des membres du Conseil administratif de la Ville de Genève le 7 novembre dernier. A cette occasion, elle avait saisi des documents. Après les avoir analysés, elle a décidé de convoquer les quatre élus, épargnant toutefois leur collègue Sandrine Salerno.

Auditions prochaines

Les auditions auront lieu à la fin du mois ou au début du mois d'avril, a fait savoir le Ministère public genevois. L'affaire des notes de frais des membres de l'exécutif de la Ville de Genève avait été soulevée par la Cour des comptes. Dans un rapport, l'organe de contrôle s'était étonné de plusieurs dépenses curieuses.

Des frais de téléphone très importants, de nombreux déplacements en taxi, des achats d'alcool, l'audit n'avait pas été tendre avec certains magistrats municipaux. Parmi eux, le conseiller national Guillaume Barazzone s'était révélé le plus dépensier, avec 42'000 francs de remboursements effectifs en 2017.

Le magistrat PDC a admis des erreurs involontaires. Il a aussi pris la mesure du scandale qui l'a éclaboussé. Après réflexion, il a annoncé renoncer à briguer de nouveaux mandats politiques. Sa collègue écologiste Esther Alder a suivi, en déclarant, le mois dernier, ne pas se représenter à l'exécutif de la Ville de Genève.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus