La mauvaise qualité du sperme des Suisses inquiète les chercheurs

Pour la première fois, le sperme des jeunes Suisses a été évalué au niveau national. Et les ...
La mauvaise qualité du sperme des Suisses inquiète les chercheurs

La mauvaise qualité du sperme des Suisses inquiète les chercheurs

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Pour la première fois, le sperme des jeunes Suisses a été évalué au niveau national. Et les résultats s'avèrent inquiétants, selon l'Université de Genève (UNIGE). La qualité de la semence helvétique est parmi les plus mauvaises d'Europe.

Dans le cadre du recrutement militaire, les chercheurs de l'UNIGE ont étudié le profil de 2523 jeunes hommes de 18 à 22 ans, provenant des quatre coins du pays, conçus et nés en Suisse. Ces garçons ont répondu à un questionnaire sur leur santé, leur mode de vie, leur alimentation, leur éducation. Leurs parents ont aussi été interrogés.

Le sperme des recrues a été analysé en fonction du nombre de spermatozoïdes trouvés par millilitre (ml), la mobilité de ces spermatozoïdes et leur morphologie. Chacun de ces trois critères, pris séparément, peut potentiellement affecter la fertilité. Le problème peut devenir encore plus aigu lorsqu'ils se combinent.

Baisse de qualité générale

Les résultats trouvés par l'UNIGE, publié mercredi, sont jugés préoccupants. Des études épidémiologiques ont déjà mis en avant une dégradation de la qualité du sperme au fil des décennies dans les pays industrialisés. Il y a cinquante ans, le sperme contenait encore 99 millions de spermatozoïdes par ml.

Aujourd'hui, les concentrations médianes, qui varient d'un pays à l'autre, se situent entre 41 et 67 millions de spermatozoïdes par ml. Avec 47 millions de spermatozoïdes par ml, les jeunes Suisses se trouvent en queue de peloton avec le Danemark, la Norvège et l'Allemagne, fait savoir l'UNIGE.

Selon les spécialistes, en dessous de 40 millions de spermatozoïdes par ml, le temps pour parvenir à la conception d'un bébé augmente significativement. Avec moins de 15 millions de spermatozoïdes par ml, un homme peut être considéré comme 'subfertile' et rencontrera probablement des problèmes pour concevoir un enfant, note l'UNIGE.

Les résultats de l'étude indiquent que 17% des 2523 jeunes Helvètes passés au crible se classent dans cette catégorie de 'subfertile'. D'autre part, un jeune sur quatre possède moins de 40% de spermatozoïdes mobiles. Enfin, le taux de formes morphologiquement normales est inférieur à 4% chez 40% des sujets étudiés.

'Pris globalement, ces résultats suggèrent que la qualité spermatique des jeunes hommes en Suisse est critique et que leur fertilité future sera vraisemblablement affectée', note l'UNIGE. Les chercheurs genevois n'ont pas observé de différences entre les régions du pays ou le lieu de résidence en milieu rural ou urbain.

Cancer des testicules

L'étude a aussi permis d'établir une corrélation entre la mauvaise qualité du sperme et la hausse des cas de cancer des testicules en Suisse. 'La qualité du sperme est généralement inférieure dans les pays où l'incidence de cancer testiculaire est élevée', relève le professeur de médecine génétique de l'UNIGE Serge Nef.

L'UNIGE va tenter maintenant d'identifier les causes de cette faible qualité du sperme en Suisse, en évaluant divers facteurs, environnementaux ou de style de vie. Les chercheurs aimeraient aussi pouvoir retrouver dans dix ans les 2523 jeunes qui se sont prêtés à l'étude, afin de réaliser un suivi de leur santé reproductive.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus