La ministre argovienne Franziska Roth jette l'éponge: départ en été

Deux mois après avoir annoncé son départ de l'UDC, la ministre argovienne de la santé Franziska ...
La ministre argovienne Franziska Roth jette l'éponge: départ en été

La ministre argovienne Franziska Roth jette l'éponge: départ en été

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Deux mois après avoir annoncé son départ de l'UDC, la ministre argovienne de la santé Franziska Roth jette l'éponge. Elle a annoncé mercredi sa démission pour la fin juillet, estimant ne plus être en mesure de satisfaire les espoirs placés en elle par ses électeurs.

'Les circonstances qui ont entouré mon mandat jusqu'à présent m'ont fait comprendre que l'ensemble du système ne me laisse pas agir comme je me l'étais imaginé au départ', observe Franziska Roth dans une déclaration écrite. 'Même avec la meilleure volonté du monde, je ne me vois donc plus en situation de satisfaire les espoirs placés en moi par mon électorat', ajoute-t-elle.

La ministre démissionnaire évoque une 'décision difficile'. 'Je ne veux pas décevoir la confiance qui m'a été accordée', explique-t-elle. C'est pourquoi, elle dit 'demander de la compréhension', étant donné que 'la confiance placée en elle exige désormais des Argoviens (...) qu'ils trouvent une nouvelle personne de confiance'.

Succession le jour des Fédérales

Agée de 55 ans, l'ancienne juge de district quitte la politique moins de trois ans après y être entrée. L'élection complémentaire qui doit désigner son ou sa successeur(e) est agendée au 20 octobre prochain, jour des élections fédérales.

En congé maladie, Franziska Roth n'a pas assisté à la séance du parlement de mardi. Dans un communiqué, ses quatre collègues disent regretter son départ et les circonstances qui y ont conduit. Le département de la santé et des affaires sociales sera dirigé ad interim par le ministre des infrastructures Stephan Attiger (PLR).

Une analyse externe de l'organisation du département de Mme Roth est en cours depuis plusieurs mois. Ses conclusions devraient être rendues publiques d'ici à la mi-juillet.

Critiquée d'emblée

Elue en novembre 2016 lors d'un scrutin complémentaire, Franziska Roth avait succédé à la Verte Susanne Hochuli. Elle permettait ainsi à l'UDC de détenir pour la première fois deux mandats gouvernementaux en Argovie.

Son entrée en fonctions s'est toutefois avérée difficile. La nouvelle ministre a été critiquée d'emblée par nombre de députés, PLR, PDC et Verts en tête. Elle était contestée pour sa manière de diriger son département et sa 'méfiance', voire son 'mépris' face aux membres du Grand Conseil.

'Erreur de casting', selon l'UDC

Face à ces attaques, l'UDC n'a ni défendu ni épargné sa ministre. De nombreux députés du parti ont même donné raison à leurs collègues des autres partis.

Ces derniers mois, la direction de l'UDC argovienne parlait même d'une 'erreur de casting'. Elle reprochait à Franziska Roth de manquer de leadership, de ne pas vouloir mettre fin à une 'culture du bien-être' dans son département, de négliger des dossiers importants dont celui de la santé et d'être absentes de nombreuses séances et manifestations.

Après un long bras de fer avec son parti, la ministre a quitté ce dernier le 23 avril dernier en rejetant ses 'reproches confus'. Aussitôt, l'UDC a mis en doute la capacité de la ministre à pouvoir poursuivre son mandat en tant qu'indépendante. lui demandant même de quitter le gouvernement 'pour le bien du canton'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus