La pire des administrations cantonales à Neuchâtel

L'administration cantonale tessinoise reste la plus compétitive de Suisse latine. A l'opposé ...
La pire des administrations cantonales à Neuchâtel

La pire des administrations cantonales à Neuchâtel

Photo: Keystone

L'administration cantonale tessinoise reste la plus compétitive de Suisse latine. A l'opposé, celle du canton de Neuchâtel obtient la plus mauvaise note attribuée par les entreprises. Les émoluments jugés trop chers sont la principale cause d'insatisfaction.

Les cantons du Tessin et de Neuchâtel campent sur leur position par rapport à 2013, selon l'enquête de satisfaction bisannuelle menée pour les Chambres de commerce et d'industrie de Suisse latine. Les administrations cantonales fribourgeoise, jurassienne et genevoise occupent, comme il y a deux ans, les 2e, 5e et 6e rang.

Vaud et Fribourg ex aequo

Le canton de Vaud améliore en revanche sa position de la 4e à la 2e place, ex aequo avec Fribourg, alors que le Valais recule. Jugées dans leur ensemble, les administrations cantonales obtiennent les notes suivantes: Tessin 7.2 (sur 10), Fribourg 6.9, Vaud 6.9, Valais 6.7, Jura 6.3, Genève 6.2 et Neuchâtel 6.0.

'Le bon fonctionnement au sein de l'administration est un élément déterminant dans les conditions cadres des relations entre l'Etat et l'économie', a relevé Florian Németi, directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie.

Disponibilité insuffisante

Si l'amabilité, la serviabilité et les compétences du personnel sont à nouveau jugées de manière très positive, sa disponibilité demeure en revanche une cause d'insatisfaction pour une entreprise sur trois en moyenne, relèvent les Chambres de commerce de Suisse latine. En matière d'émoluments, quatre entreprises interrogées sur dix estiment leur montant trop élevé, comme en 2013.

Cette étude passe en revue, outre une appréciation générale des services de l'administration, deux thématiques particulières. Cette année, la protection de l'environnement et l'aménagement du territoire ainsi que l'inspection du travail ont fait l'objet de questionnaires plus détaillés.

L'enquête a été effectuée par l'institut de sondage MIS Trend auprès d'un échantillon de 743 entreprises représentatives de l'économie de Suisse latine. Lancée en 2003, l'ambition de cette enquête est de mesurer le degré de satisfaction des entreprises auprès de l'administration et de lui fournir des éléments d'amélioration.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes