La police genevoise toujours aux trousses de terroristes présumés

A Genève, où le niveau d'alerte terroriste a été relevé jeudi, les forces de sécurité continuaient ...
La police genevoise toujours aux trousses de terroristes présumés

La police genevoise toujours aux trousses de terroristes présumés

Photo: Keystone

A Genève, où le niveau d'alerte terroriste a été relevé jeudi, les forces de sécurité continuaient, vendredi matin, à rechercher plusieurs personnes soupçonnées d'avoir prêté allégeance à l'Etat islamique. La situation n'est cependant pas à l'état d'urgence.

Vendredi matin, la gare de Cornavin n'était pas quadrillée par des hommes en armes et il n'y avait pas de policiers postés à chaque coin de rue de la ville et pas de militaires en patrouille. Les gens se rendaient au travail comme un jour normal, les pendulaires patientant dans les habituels bouchons autour de la rade.

Les gardes-frontière mènent une surveillance accrue des nombreux passages avec la France. 'Notre dispositif est complètement opérationnel et le maillage a été resserré', a fait savoir le porte-parole des gardes-frontière Michel Bachar. Jeudi soir, il fallait attendre parfois plus d'une heure pour franchir la frontière.

L'Escalade maintenue

Aucune manifestation n'a été annulée, a indiqué la porte-parole du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) Caroline Widmer. La question se posait notamment pour les festivités de l'Escalade, qui réuniront ce week-end des milliers de personnes au centre-ville et qui se termineront dimanche par un grand défilé historique.

La traditionnelle fête des Genevois attirera probablement un peu moins de monde cette année, estiment les autorités. La surveillance de la manifestation sera renforcée. Genève doit se rendre compte qu'elle n'est plus un îlot', a noté Mme Widmer. La justice genevoise, de son côté, mène son enquête dans le plus grand secret.

Le porte-parole du Ministère public genevois Henri Della Casa n'a pas voulu communiquer le nombre de personnes recherchées, ni si des perquisitions et des arrestations avaient eu lieu. Les médias évoquent entre quatre à six suspects. La justice genevoise a ouvert une procédure pénale pour actes préparatoires délictueux.

Vigilance sur le site de l'ONU

« Le dispositif de sécurité au Palais des Nations reste plus élevé que d’habitude, a constaté vendredi matin un journaliste de l’ats sur place. Quelques gardes armés de fusils-mitrailleurs continuaient à quadriller les points d’accès et l’intérieur du site.

Des consignes ont été données au personnel de l’ONU d’afficher ostensiblement leur accréditation, mais elles étaient diversement respectées.

Dans une interview accordée au 'Temps', le conseiller d'Etat Pierre Maudet a tenu à faire retomber quelque peu la tension qui s'était emparée de Genève jeudi. 'Nous ne sommes pas dans le cas de figure de Bruxelles', a déclaré le responsable du DSE. Il a précisé que le dispositif de sécurité mis en place 'sera reconduit tant que cette menace plus précise n'aura pas disparu'.

Contacté par l'ats, le Ministère public de la Confédération a indiqué ne pas pouvoir donner plus d'informations pour l'instant.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus