La présence des partis varie fortement au gré des cantons

Si le PDC est le parti qui lance le plus de candidats dans la course au Conseil national, sa ...
La présence des partis varie fortement au gré des cantons

Si le PDC est le parti qui lance le plus de candidats dans la course au Conseil national, sa présence varie fortement au gré des cantons et des régions linguistiques. Le même scénario se retrouve chez les Verts et les Vert'libéraux.

La présence des candidats démocrates-chrétiens varie fortement selon les frontières linguistiques et les cantons, d'après une analyse réalisée par Keystone-ATS sur la base de données fournies par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Alors qu'en moyenne 15,1% des 4652 candidats du millésime 2019 sont estampillés PDC, cette proportion tombe à 10,6% dans les régions francophones, contre 16,1% dans les régions germanophones et 18,5% au Tessin.

La présence des démocrates-chrétiens connaît de fortes variations. Ses 22,7% dans le canton de Fribourg sont contrebalancés par une présence ne dépassant pas les 8% dans trois cantons romands: 6,5% à Neuchâtel, 7,8% dans le canton de Vaud et 6,8% dans le canton de Genève.

PLR dépassé par le PVL

Les données illustrent également les difficultés des Vert'libéraux (PVL) à percer en Suisse romande. Absents dans le canton du Jura, discrets en Valais (2,5%) mais très présent avec un record suisse à Neuchâtel (17,4%), ses candidats remplissent 8% des listes dans les régions où le français est la langue principale.

C'est trois points de moins que dans les régions germanophones (11%). Dans ces dernières, le PVL dépasse même le PLR (10,3%). A l'échelle nationale, les libéraux-radicaux (10,3%) devancent toutefois le PVL (10,3%).

A l'inverse, les Verts (9,8%) sont plus présents sur les listes de l'ouest du pays (11,4%) que sur celles de l'est (9,5%). Les écologistes dépassent même les 15% dans le canton de Genève. Quant au PBD (4,5%), il est plus de 2,5 fois plus présents dans les régions où l'allemand est la langue principale (5,3% contre 2% dans les régions francophones).

Du côté de Genève, les partis d'extrême-gauche se distinguent. Ils présentent 27,3% des candidats cantonaux. En comparaison, la moyenne suisse de la gauche alternative est de 3,4%.

Petits partis bernois à la fête

Le canton de Berne se distingue lui par une forte proportion de petits partis. Ils occupent au total 20,1% des listes, alors que la moyenne suisse ne dépasse pas 8,7%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus