La violence domestique menace particulièrement les étrangères

L'an dernier, la police a enregistré 15'650 infractions dans le cadre domestique, soit une ...
La violence domestique menace particulièrement les étrangères

La violence domestique menace particulièrement les étrangères

Photo: Keystone

L'an dernier, la police a enregistré 15'650 infractions dans le cadre domestique, soit une très légère baisse de 0,8% par rapport à la moyenne des années 2009-2013 (-199 infractions). Les femmes étrangères sont les plus exposées à la violence domestique.

Les actes de violence sexuelle grave ont atteint leur plus haut niveau depuis 2009: elles ont augmenté de 11% (+40 cas). Celles de gravité moyenne ont connu une hausse de 10,8% (+30), a annoncé lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La violence physique grave a elle reculé de 7,7% (-21 cas), de même que la violence physique de gravité moyenne (-6,3% ou -490 cas). Ces infractions ont atteint leur plus bas niveau depuis 2009.

En ce qui concerne la violence psychique, les cas de gravité moyenne ont augmenté de 4,5% ou +319 cas, tout en étant dans la moyenne des cinq dernières années.

23 morts dues à la violence domestique

En 2014, 23 personnes sont décédées en raison de violence domestique, dont environ trois quarts sont des femmes adultes. Ce nombre est égal à 2013. Les homicides ont été commis dans 83% des cas par des hommes. Les tentatives d'homicide sont au nombre de 39 (44 en 2013).

Les femmes lésées étrangères sont surreprésentées au niveau des infractions de violence domestique grave. Et cela surtout dans le couple: leur taux est ici cinq fois plus élevé que celui des femmes suisses. De manière générale, les femmes sont le plus exposées entre 25 et 29 ans. La violence domestique exercée par les parents est le plus souvent dirigée contre les filles mineures.

Pour la catégorie des 35 à 39 ans, la majorité des femmes lésées sont victimes de leur partenaire, puis de leur ex-partenaire, une infime partie des femmes est victime du reste de la famille, de leur enfants et de leurs parents.

Chez les lésés de sexe masculin, le modèle est similaire, mais les garçons et les hommes sont moins exposés à la violence domestique. La tranche d'âge entre 30 et 34 ans est la plus concernée.

Le dimanche soir

La moitié des violences domestiques ont eu lieu entre partenaires, 29% entre ex-partenaires. Les infractions sont le plus souvent commises en fin de semaine. L'OFS constate une hausse continue du nombre de cas à partir des premières heures de la matinée, avec un pic entre 19h00 et 20h00. Les infractions sont les plus fréquentes le dimanche soir.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus