Le Conseil municipal de Moutier clame son indignation

Le Conseil municipal de Moutier (BE) à majorité autonomiste a dénoncé l'annulation du vote ...
Le Conseil municipal de Moutier clame son indignation

Le Conseil municipal de Moutier (BE) à majorité autonomiste a dénoncé l'annulation du vote du 18 juin 2017 sur le transfert de la ville dans le canton du Jura. Il estime que la décision du Tribunal administratif bernois est politique.

'Décidément, Moutier et la majorité de ses habitants n'ont rien à attendre de la justice bernoise et de ses autorités', a déclaré le maire Marcel Winistoerfer. L'élu lisait une déclaration du Conseil municipal prévôtois à majorité autonomiste en réaction à l'annulation du vote sur l'appartenance cantonale.

Dans sa prise de position, l'exécutif prévôtois estime qu'une autorité bernoise sert d'abord l'intérêt du canton. 'La démocratie, la seule, la vraie, celle qui tient compte de l'avis majoritaire du peuple, est bafouée', a poursuivi Marcel Winistoerfer devant les médias réunis à Moutier.

Marcel Winistoerfer réfute les accusations d'irrégularités et de dysfonctionnements portées par la justice bernoise et il a tenu à défendre les collaborateurs de l'administration communale dans l'organisation du vote du 18 juin 2017. 'Ces attaques contre mon administration, je les supporte très mal'.

Mis en cause par le Tribunal administratif lors de la campagne qui a précédé le vote, le maire affirme n'avoir fait que corriger des 'allégations' du gouvernement bernois. 'Sur la forme je ferais différemment mais pas sur le fond', a-t-il souligné.

Marcel Winistoerfer n'entend pas non plus donner suite aux appels à la démission lancés auparavant par les antiséparatistes. Il avait été réélu à la mairie en novembre dernier par 60,9% des votants.

Recours au TF à l'étude

Le Conseil municipal va examiner l'opportunité de faire recours au Tribunal fédéral (TF). 'A titre personnel, je souhaite aller jusqu'au bout de la procédure', a expliqué Marcel Winistoerfer, ajoutant que cette fois ce ne serait pas une instance bernoise qui statuerait sur le dossier. 'Mais la décision appartient aux militants', a précisé le maire de Moutier.

'Moutier sera jurassienne quoi qu'il arrive', a affirmé Marcel Winistoerfer. Le maire a tenu à souligner que la cité prévôtoise n'était pas une ville divisée. 'A Moutier, l'on vit bien', a conclu l'élu autonomiste.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus