Le DFAE renonce au partenariat avec Philipp Morris pour l'Expo 2020

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a pris cette décision mardi afin de ne pas compromettre ...
Le DFAE renonce au partenariat avec Philipp Morris pour l'Expo 2020

Le DFAE renonce au partenariat avec Philipp Morris pour l'Expo 2020

Photo: KEYSTONE/EPA/ALI HAIDER

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) renonce au partenariat avec Philipp Morris pour l'Expo2020 de Dubaï. Ignazio Cassis a pris cette décision mardi afin de ne pas compromettre la transmission d'une image positive de la Suisse.

Philip Morris n'a pas tardé à réagir après l'annonce du DFAE de renoncer à ce partenariat. Dans un communiqué, Philip Morris dit 'regretter cette décision' et déplore que M. Cassis ait été mis dans une 'telle situation'.

Philip Morris s'en prend aux militants et aux organismes qui leur mettent les bâtons dans les roues. Ils 'prétendent vouloir mettre fin au fait de fumer, mais ne semblent pas intéressés à parler de science dûment documentée et justifiée, d'innovation ou de meilleures alternatives pour les fumeurs'.

Le géant du tabac transforme son entreprise pour offrir des solutions alternatives scientifiquement fondées et moins nocives, rappelle-t-il. Et d'ajouter qu'il continuera à chercher le dialogue avec les organisations intéressées à aider les fumeurs à arrêter la cigarette.

Phase exploratoire

La recherche de sponsors pour la participation de la Suisse à l’Exposition universelle 2020 à Dubaï est actuellement en cours, a précisé le DFAE dans un communiqué. Une décision du Conseil fédéral et du Parlement stipule que 50% du budget alloué au Pavillon Suisse, soit 7,5 millions de francs, doivent en effet être couverts par des entreprises privées.

Présence Suisse (PRS), l’unité du DFAE chargée de préparer la participation de la Suisse à Dubaï, a notamment été en contact avec la multinationale Philip Morris International durant la phase exploratoire. Celle-ci était consacrée aux aspects techniques tels que la recherche de sponsors privés ou la définition des modalités applicables aux possibles partenariats de sponsoring. 'En versant une contribution de 1,8 million de francs, PMI aurait contribué de manière substantielle à atteindre le volume de fonds privés exigé', précise le DFAE.

Durant cette phase exploratoire, M. Cassis avait été mis au courant du développement général de la recherche de sponsors, mais pas dans le détail des différents dossiers. Lorsqu’il a pris connaissance de la discussion portant sur un possible partenariat avec PMI à la mi-juin, il n’a pas caché son scepticisme.

La prévention du tabagisme et de ses effets nocifs lui tient en effet à cœur en sa qualité de médecin spécialiste en prévention. Aussi s’était-il réservé la possibilité de prendre une décision définitive lorsque les résultats de la phase exploratoire lui seraient présentés, soit dans le courant du troisième trimestre 2019.

Les articles parus ces derniers jours dans la presse ont conduit M. Cassis à se pencher dès à présent sur le dossier concernant une éventuelle collaboration avec PMI et à demander des informations sur les options envisageables. Après examen du dossier, il a décidé que les travaux relatifs à un partenariat ne pouvaient être poursuivis.

'La Suisse doit pouvoir se présenter à Dubaï comme un pays à la fois uni, ouvert et sympathique', a-t-il affirmé. Cette position répond également aux exigences du Message du Conseil fédéral de mai 2017 concernant la participation de la Suisse à l’exposition universelle 2020 de Dubaï. Il précise que la réalisation des objectifs de la communication internationale ne doit pas être compromise par le sponsoring privé.

Politique à changer

Outre sa décision concernant PMI, M. Cassis a chargé PRS de réviser la politique de sponsoring du DFAE. Concrètement, il s’agit de déterminer la part de sponsoring privé souhaitable à l’avenir. PRS est par ailleurs appelé à réviser le manuel de sponsoring et à l’adapter si nécessaire. Il s’agit notamment de formuler les critères applicables aux futurs partenariats de sponsoring en collaboration avec la centrale et les représentations à l’étranger.

Les résultats de ces travaux seront également déterminants pour l’élaboration de la stratégie de communication internationale 2020-2023.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus