Le National adopte le budget - 680 millions pour les cas de rigueur

Le National a adopté jeudi le budget 2021 de la Confédération. Principale nouveauté par rapport ...
Le National adopte le budget - 680 millions pour les cas de rigueur

Le National adopte le budget - 680 millions pour les cas de rigueur

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

Le National a adopté jeudi le budget 2021 de la Confédération. Principale nouveauté par rapport au projet du Conseil fédéral: 680 millions de francs pour les cas de rigueur. L'agriculture pourra aussi compter sur des paiements directs stables.

Le budget prévoit désormais 80,7 milliards de francs de dépenses, soit 726 millions de plus que ce qu'avait prévu le Conseil fédéral. Le déficit l’an prochain devrait atteindre 4,9 milliards de francs. La dette brute elle 109,7 milliards.

La principale raison de cette différence est liée à la décision des députés d'inscrire dans le budget la part de la Confédération pour les cas de rigueur (680 millions de francs). Les cantons avanceront eux 320 millions. L'argent sera ainsi disponible dès le 1er janvier prochain, a souligné mercredi Olivier Feller.

Le reste des augmentations devrait bénéficier notamment à l'agriculture, la culture et la formation. Ainsi l'agriculture pourra compter sur le même montant de paiements directs qu'en 2020, à savoir 2,812 milliards de francs. La diminution prévue par le Conseil fédéral a été rejetée par 120 voix contre 67, de l'UDC aux Verts. Le budget devrait ainsi être augmenté de 16,8 millions de francs.

Agroscope recevra aussi 4 millions de plus. Et la gauche a réussi à faire accepter par 102 voix contre 88 une enveloppe de 1,8 million de francs pour l’estivage des moutons. Un soutien à la protection des troupeaux est d'autant plus nécessaire après le rejet de la loi sur la chasse, a argumenté Claudia Friedl (PS/SG).

Plus pour la culture

Dans le domaine de la culture, les députés ont approuvé des moyens supplémentaires. La majorité a opté pour la cohérence, ces moyens ayant déjà été adoptés en septembre dernier dans le message culture 2021-2024. Au total, elle reçoit 10,6 millions de plus qu'initialement prévu. Contre l'avis de l'UDC.

Dans le même esprit, les députés tous partis confondus ont adopté plusieurs propositions individuelles pour augmenter les fonds pour la recherche. Le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (FRI) est en effet à bout touchant.

Le domaine des EPF, de l'innovation, les projets de formation continue et les institutions de recherche d'importance nationale devraient ainsi toucher quelque 13 millions en sus du budget initial. La gauche n'a par contre pas réussi à convaincre pour augmenter les moyens pour Erasmus+.

Les technologies environnementales pourront par contre compter sur 3 millions de plus pour un total de 7 millions, a décidé la Chambre du peuple par 109 voix contre 82. Ce crédit est resté constant ces 20 dernières années et les moyens actuels ne suffisent pas à soutenir tous les projets qui sont déposés, selon Daniel Brélaz (Verts/VD).

Personnel du SRC

Le National a aussi décidé d'étoffer le personnel du Service de renseignement de la Confédération (SRC) de 20 postes supplémentaires compte tenu de la menace terroriste et des cyberrisques. Il recevra les moyens nécessaires jusqu'en 2023. Cette augmentation sera compensée sur les investissements du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports en matière d'armement.

Les députés ont également refusé de biffer une augmentation de 1,5 million de francs, destinée au renfort de la sécurité au sein du Palais du Parlement. Plusieurs propositions de l'UDC de réduire le frais de personnel ont passé à la trappe.

Mercredi, outre le volet des crédits Covid pour les cas de rigueur, la Chambre du peuple avait apporté un seul changement au projet gouvernemental. Elle avait accepté un crédit supplémentaire de 871'500 francs pour soutenir les organisations qui s'engagent dans la prévention des mauvais traitements infligés aux enfants sur Internet.

Les crédits Covid-19 qui totalisent 3,15 milliards de francs, dont 2,2 milliards rien que pour les allocations pour pertes de gains, n'étaient pas contesté. Le PVL aurait voulu comptabiliser tous les crédits pour le coronavirus comme dépenses extraordinaires par gain de transparence. Le ministre des finances Ueli Maurer a promis l'année prochaine un rapport complémentaire qui listerait toutes ces dépenses. La proposition de Roland Fischer (PVL/LU) a été rejetée.

Le Conseil des Etats s'empare du budget lundi.

/ATS