Le National refuse les coupes opérées à Jeunesse + Sport

Les organisations subventionnées par Jeunesse + Sport ne se serreront pas la ceinture. Comme ...
Le National refuse les coupes opérées à Jeunesse + Sport

Le National refuse les coupes opérées à Jeunesse + Sport

Photo: Keystone

Les organisations subventionnées par Jeunesse + Sport ne se serreront pas la ceinture. Comme le Conseil des Etats, le National a accepté jeudi d'augmenter les crédits inscrits dans le 1er supplément au budget 2015 et d'éviter ainsi les coupes prévues.

La nouvelle loi sur l’encouragement du sport, entrée en vigueur en octobre 2012, repose sur de nouveaux principes. Le budget annuel de Jeunesse + Sport - quelque 75,5 millions de francs - doit être tenu. Si plus de jeunes font du sport, l’argent disponible doit être réparti entre davantage de participants.

Vu le grand nombre de camps, de cours et de formations offerts en 2014, l'Office fédéral du sport a donc décidé en mars de réduire les subventions de 25% à compter du 1er août, les ramenant au niveau de 2011. Le Conseil fédéral propose une rallonge de 12 millions, mais celle-ci ne couvre que la somme qui manque actuellement.

Pour renoncer aux coupes prévues, il faut ajouter cinq millions de plus. Ce qu'ont fait les sénateurs lundi sans opposition. Sur la rallonge de 17 millions, 9 millions devront être compensés au sein du Département fédéral de la défense et des sports.

Le National a suivi, par 167 voix contre 13. 'Ne laissez pas tomber les milliers de bénévoles qui s'engagent dans ce domaine', a lancé Margret Kiener Nellen (PS/BE).

Modèle d'encouragement

Selon elle, Jeunesse + Sport est un modèle d'encouragement du sport de masse. Pas moins de 530'000 jeunes participent à une offre qui regroupe 70 disciplines, a-t-elle rappelé. Chez les 5 à 10 ans, la participation a presque doublé de 2009 à 2014, passant de 90'000 à 177'000.

On ne veut priver personne d'argent, s'est défendue en vain Petra Gössi (PLR/SZ). Il ne s'agit que d'appliquer le nouveau système de financement et il est important que les fédérations présentent à temps leurs demandes, l'année scolaire ne coïncidant pas avec l'année budgétaire.

La pression en faveur de Jeunesse + Sport reste forte. Plusieurs motions demandent d'augmenter les crédits également ces prochaines années, ce qui ne réjouit pas la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf, qui craint que les efforts de rigueur budgétaire, mais aussi l'application de la loi restent vains au final.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus