Le PBD Martin Landolt déplore la polarisation populiste croissante

En vue des fédérales, le président du PBD Martin Landolt et l'ancien conseiller fédéral Samuel ...
Le PBD Martin Landolt déplore la polarisation populiste croissante

Le PBD Martin Landolt déplore la polarisation populiste croissante

Photo: Keystone

En vue des fédérales, le président du PBD Martin Landolt et l'ancien conseiller fédéral Samuel Schmid ont appelé samedi les délégués à se battre pour la 'coalition de la raison'. Le PBD veut poursuivre sa politique du centre notamment en faveur des accords bilatéraux.

'Ces six prochains mois, nous n'aurons pas à notre disposition des journaux de parti et nous ne pourrons pas flamber des millions, mais nous proposerons un savoir-faire politique sincère par lequel nous voulons permettre aux générations futures un avenir durable', a déclaré Martin Landolt lors de l'assemblée à Gossau (SG).

Certes, les derniers résultats électoraux sont douloureux, a reconnu le Glaronais. Mais seul un centre politique orienté sur des solutions pragmatiques garantit le modèle à succès de la Suisse. Pour Samuel Schmid, l'urgence est à la mobilisation.

Se retrousser les manches

'Nous pouvons gagner si nous retroussons nos manches et abandonnons notre noble retenue (...). Vous devez chercher les gens et parler avec eux. Persuadez-les!', a lancé le Bernois. Tant MM. Schmid que Landolt ont critiqué la polarisation populiste croissante qui paralyse la Suisse. Les exigences exagérées de la gauche et de la droite mettent en péril le modèle helvétique, selon eux.

Pour les votations de juin, les délégués ont recommandé par 79 voix contre 23 d'accepter la loi sur la radio et la télévision. Ils ont également nettement dit oui au diagnostic préimplantatoire par 98 voix contre 15 et 11 abstentions.

L’initiative sur les bourses d’études a par contre été nettement rejetée par 117 voix contre 2. Le PBD avait déjà recommandé en octobre dernier le non pour l'initiative de la gauche sur l’imposition des successions.

Société sans discrimination

Lors de l'assemblée, la commission pour l'égalité fondée en mars a présenté ses principales exigences. Le PBD ne veut pas d'une mise en opposition entre les différents modèles familiaux. Il est prêt à déposer des interventions pour une société sans discrimination.

La direction du parti s'est sinon enrichie de deux représentants romands avec la Vaudoise Sandra Bellani, élue à la vice-présidence, et le Genevois Anthony Jaria. Ils remplacent les élus sortants Barbara Janom-Steiner et Werner Luginbühl.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes