Le beau temps a mené à plus d'accidents mortels en montagne en 2015

L'année 2015 ensoleillée a enregistré un nombre plus élevé d'accidents de montagne que durant ...
Le beau temps a mené à plus d'accidents mortels en montagne en 2015

Le beau temps a mené à plus d'accidents mortels en montagne en 2015

Photo: Keystone

L'année 2015 ensoleillée a enregistré un nombre plus élevé d'accidents de montagne que durant l'année précédente. Les secours ont prêté assistance à 2750 personnes dans les Alpes suisses et le Jura, soit 294 de plus qu'en 2014. La part des décès a elle explosé.

Parmi les victimes, 951 personnes ont pu être secourues indemnes ou alors qu'elles étaient légèrement blessées, précise mardi le Club Alpin Suisse (CAS) dans un communiqué. Quant au total des décès, il s'est établi à 213, contre 162 durant l'année précédente.

Dans les sports de montagne au sens strict, 142 personnes ont perdu la vie, soit 48% de plus qu'en 2014, poursuit le CAS. A noter que les amateurs de deltaplane, parapente, 'speed-flying', 'base-jumping' et VTT n'ont pas été pris en compte dans cette statistique.

La plupart des personnes décédées étaient des randonneurs ou skieurs victimes de chutes (98). Les avalanches ont tout de même fait 33 morts, soit le double de l'année précédente. Quelque 60% de ces sportifs étaient des étrangers, venus pour la majorité de pays voisins, Allemagne, France et Italie en tête.

Presque la moitié des cas mortels, tous sports confondus, ont été recensés en Valais, un tiers dans les Grisons et un cinquième dans le canton de Berne, selon les chiffres du CAS.

Pas de record évoqué

Ce dernier explique la hausse des accidents par rapport aux dernières années par 'un risque d'avalanche souvent élevé durant l'hiver, un bel été qui a favorisé les activités en montagne et un automne particulièrement doux et propice à la randonnée'.

On ne peut cependant pas parler de record d'accidents, souligne le CAS. Dans les années 1980 et 1990 ainsi qu'en 2011, relève-t-il, le nombre de cas mortels dans les sports de montagne au sens strict était plus important.

Le CAS met toutefois en garde contre les aventures solitaires en terrain vallonné, notamment pour les randonneurs à pied ou à raquettes. Dans de tels cas, 'il faut prendre certaines précautions et informer ses proches de l'itinéraire emprunté et de l'horaire prévus', rappelle-t-il.

Les organisations de secours prises en compte dans les statistiques du CAS sont la Rega, le Secours Alpin Suisse (SAS), l'Organisation cantonale valaisanne des Secours (OCVS) et Air Glaciers Lauterbrunnen.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes