Le canton de Neuchâtel dévoile sa stratégie de vaccination

Le canton de Neuchâtel monte en puissance dès cette semaine dans sa stratégie de vaccination ...
Le canton de Neuchâtel dévoile sa stratégie de vaccination

Le canton de Neuchâtel dévoile sa stratégie de vaccination

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le canton de Neuchâtel monte en puissance dès cette semaine dans sa stratégie de vaccination contre le Covid-19. Des équipes mobiles vaccinent dans les EMS depuis lundi et la capacité du centre de Cernier, dans le Val-de-Ruz, sera doublée dès la semaine prochaine.

'La montée en puissance du dispositif cantonal comprend six étapes', a indiqué mardi à Neuchâtel le conseiller d'Etat Laurent Kurth, en charge de la santé. 'C'est une véritable course contre la montre pour contenir les variants du virus', a-t-il ajouté en se référant aux développements les plus récents de la pandémie.

'Le dispositif cantonal se veut souple et évolutif', a dit Laurent Kurth. 'L'idée consiste à utiliser toutes les doses disponibles'. Le magistrat socialiste a invité au passage le personnel soignant à se faire vacciner, un acte qui est possible depuis lundi. Le canton est dépendant de la Confédération concernant les livraisons.

Deux centres cantonaux

Au total, il s'agit de vacciner 6000 personnes par semaine, 90'000 d'ici à début juillet. 'C'est une campagne de vaccination inédite', a dit Laurent Kurth, insistant pour ne pas confondre vitesse et précipitation. La sécurité est au centre de l'opération, avec un rôle majeur dédié au médecin et à la pharmacienne cantonaux.

'Pour les personnes vaccinées, c'est un acte de soulagement', a décrit Laurent Kurth, en parlant aussi de soigner l'accueil. Plus loin, deux centres cantonaux seront ouverts, l'un le 3 à Neuchâtel (Esplanade de la Maladière), l'autre le 24 à La Chaux-de-Fonds (Polyexpo), pour vacciner les personnes vulnérables et leurs proches.

Les deux grands centres viendront compléter le centre de Cernier (Mycorama), où sont vaccinés depuis le 28 décembre les personnes réputées extrêmement vulnérables. A compter de la mi-février, ce sera au tour des cabinets médicaux et des pharmacies volontaires d'entrer en scène.

Dispositif complexe

'C'est un dispositif complexe', a noté Claude-François Robert, médecin cantonal, en rappelant que la deuxième vague est plus importante que la première, avec environ 350 morts dans le canton en nombre cumulé. 'Il est rare de présenter une stratégie alors même que le processus pratique est déjà lancée', a-t-il souligné.

De son côté, la pharmacienne cantonale Virginie De Biase n'a pas exclu que les livraisons de vaccins par la Confédération soient plus soutenues que prévu. 'Le consentement éclairé des patients reste totalement en vigueur, la contrainte étant exclue', a encore insisté le médecin cantonal.

Les inscriptions pour se faire vacciner interviendront dès mercredi, par internet ou par téléphone. Pour l'heure, 1300 vaccins en première dose ont déjà été administrés dans le canton. La vaccination constitue l'un des volets de la stratégie fédérale avec le nouveau semi-confinement décrété depuis lundi.

/ATS
 

Actualités suivantes