Le procès de l'assassin présumé de la petite Semhar se poursuit

A Genève, la Chambre pénale d'appel et de révision a décidé, mardi, d'ouvrir le procès en appel ...
Le procès de l'assassin présumé de la petite Semhar se poursuit

Le procès de l'assassin présumé de la petite Semhar se poursuit

Photo: KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN

A Genève, la Chambre pénale d'appel et de révision a décidé, mardi, d'ouvrir le procès en appel de l'assassin présumé de Semhar, 12 ans. La défense du prévenu avait pourtant demandé le dessaisissement de six des sept juges présents. Sa requête a été rejetée.

Mercredi matin, Vincent Spira et Yaël Hayat, les avocats de l'accusé, ont rappelé la situation inédite dans laquelle se trouvait le tribunal. Il y a deux mois, un premier procès en appel s'était tenu devant cette même instance. Les débats avaient toutefois été suspendus après qu'une juge s'était assoupie.

La défense a estimé que recommencer un procès avec six juges sur sept qui avaient déjà entendu une partie de l'audience, notamment le réquisitoire du procureur, la désavantageait. A ses yeux, il aurait été plus judicieux de rejuger le prévenu avec une toute nouvelle composition de la Cour dans quelques mois.

Des arguments qui ont été rejetés par le procureur Joël Schwarzentrub et les avocats des parties plaignantes. Robert Assaël, qui représente les intérêts de la mère de Semhar, a rappelé 'l'intolérable' durée déjà atteinte par la procédure. La jeune fille avait été violée et tuée en août 2012.

La Chambre pénale d'appel et de révision s'est finalement rangée du côté du Ministère public. Les juges ont aussi écarté la demande de suspension du procès soumise par la défense. Cette dernière voulait que le Tribunal fédéral se prononce sur la question du dessaisissement des juges avant d'ouvrir les débats.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus