Le vapotage chez les jeunes inquiète Addiction Suisse

Alcool, cigarettes, cannabis: la consommation de ces substances chez les jeunes de 15 ans était ...
Le vapotage chez les jeunes inquiète Addiction Suisse

Le vapotage chez les jeunes inquiète Addiction Suisse

Photo: KEYSTONE/PHOTOPRESS/WALTER BIERI

Alcool, cigarettes, cannabis: la consommation de ces substances chez les jeunes de 15 ans était plus ou moins semblable l'an dernier à celle observée en 2014. Mesurée pour la première fois, la prévalence du vapotage inquiète Addiction Suisse.

La moitié des garçons (51%) de 15 ans et environ un tiers des filles (35%) ont déjà testé une fois la cigarette électronique, explique l'association. Dans les 30 jours avant l'enquête, 21% des garçons et 13% des filles ont dit avoir vapoté au moins une fois.

Addiction Suisse a dévoilé ces chiffres jeudi à Berne. Ils sont issus de l'enquête nationale sur la santé des élèves qu'elle a réalisée l'an dernier sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique. Seuls les résultats des élèves de 15 ans ont été présentés alors que l'étude a porté sur 11'000 élèves âgés de 11 à 15 ans.

'Le vapotage ne doit pas devenir un mode de consommation normal chez les jeunes', insiste le directeur d'Addiction Suisse, Grégoire Vittoz, cité dans le communiqué. Et de souligner que sur le plan fédéral, il n'y a pas de limite d'âge contraignante pour la remise de ces produits ni de restrictions publicitaires.

La nouvelle loi sur les produits du tabac, en cours d'élaboration, prévoit toutefois une limite d'âge de 18 ans. Depuis septembre de l'année passée, le secteur de la cigarette électronique a toutefois déjà mis en place une autorégulation. Sur une base volontaire, les principaux acteurs du secteur ont accepté de ne pas vendre ces produits à des mineurs à travers un code de conduite.

Cigarette en légère baisse

Les cigarettes traditionnelles sont en légère baisse. Un garçon sur dix et 8% des filles de 15 ans en fumaient au moins une fois par semaine. En 2014, ces taux étaient respectivement de 12% et 9%.

La consommation d'alcool affiche, elle, une légère hausse. Environ un garçon sur dix (11%) et 4% des filles indiquaient boire de l'alcool au moins une fois par semaine. En 2014, ils étaient 10% et 6%. De plus, environ un quart des filles (24%) et des garçons (27%) ont eu une 'consommation épisodique à risque'- soit l'ingestion de cinq boissons alcoolisées ou plus en une seule occasion - dans les 30 jours précédents l'enquête.

Léger recul pour le cannabis

La consommation de cannabis illégale a, elle aussi, connu un léger recul. Un peu plus d'un quart des garçons (27%) et un peu moins d'une fille sur cinq (17%) en avaient déjà consommé une fois dans leur vie contre respectivement 30% et 19% en 2014.

De plus, un garçon sur cinq (21%) et 13% des filles ont indiqué au moins une prise de cannabis au cours des 30 jours précédents l'enquête. Le cannabis légal ou CBD a moins du succès. Moins d'un garçon sur dix (9%) et une fille sur vingt ont déjà testé cette substance.

Outre le CBD et la cigarette électronique, des données ont également été récoltées pour la première fois sur la consommation de pipes à eau et de snus. Ce dernier a déjà été testé par 13% des garçons et 5% des filles alors que près d'un tiers des adolescents (32%) et 17% des adolescentes se sont laissé tenter par la pipe à eau.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus