Les HUG disposent du matériel dernier cri pour leurs autopsies

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) utilisent désormais un équipement ultramoderne ...
Les HUG disposent du matériel dernier cri pour leurs autopsies

Les HUG disposent du matériel dernier cri pour leurs autopsies

Photo: Keystone

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) utilisent désormais un équipement ultramoderne pour réaliser leurs autopsies. Un espace de 2200 m2 est consacré à cette activité. Un étage est dédié à la médecine légale, l'autre à la médecine scientifique.

A l'étage de médecine légale, une salle d'autopsie a été pensée pour disséquer des corps comportant des risques infectieux. Un sas permet d'y accéder. Un système élaboré empêche l'air de sortir dans les couloirs. L'air est toujours aspiré vers la salle, a expliqué lundi Tony Fracasso, responsable de l'Unité de médecine forensique.

Cette salle est utilisée, par exemple, pour examiner les corps qui sont en état de décomposition avancée. Elle peut aussi servir en médecine scientifique, lorsqu'il faut autopsier une personne décédée de la maladie de Creutzfeldt-Jakob ou à cause d'un virus très contagieux, voire d'une maladie comme la tuberculose.

La table d'autopsie de cette salle est constituée d'un acier spécial, résistant aux produits détergents agressifs. La pièce est vitrée. 'Nous pouvons ainsi contrôler si tout se passe bien à l'intérieur', a expliqué M.Fracasso. Les fenêtres atténuent aussi le sentiment d'enfermement. Un examen peut en effet durer dix heures.

Air filtré

L'air de cette chambre isolée est filtré avant de sortir du bâtiment. Une machinerie impressionnante, faite de quantité de tuyaux s'entrecroisant, se charge du travail. Toutes les autres salles d'autopsie plus classiques du centre disposent aussi de ce système de purification d'air.

Une pièce abrite également un scanner qui permet de réaliser des images post mortem. Un appareil avant-gardiste est utilisé parfois pour injecter dans le corps un produit de contraste. Il est ainsi possible d'avoir une idée détaillée de l'état des vaisseaux sanguins du défunt et de documenter les lésions avec précision.

Grâce à ces nouveaux équipements, Genève se situe parmi les meilleurs instituts médico-légaux de Suisse. En moyenne, à Genève, environ 200 autopsies sont pratiquées chaque année à la demande de la justice. Les HUG réalisent en outre près de 150 autopsies pour des besoins strictement scientifiques de recherche.

Prêt à toute éventualité

Les HUG disposent aussi maintenant d'une chambre froide de grandes dimensions. En cas de grosse catastrophe, jusqu'à 100 corps peuvent être entreposés dans cet endroit. Genève n'a jamais eu besoin à ce jour d'une telle capacité. En cas de nécessité, le canton aurait réquisitionné la surface de glace de la patinoire des Vernets.

Lausanne est équipé d'un centre médico-légal similaire, avec la même technologie de pointe.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes