Les Suisses ne dorment que sept heures par nuit en moyenne

La majorité des Suisses dort en moyenne sept heures par nuit, soit le minimum recommandé par ...
Les Suisses ne dorment que sept heures par nuit en moyenne

Les Suisses ne dorment que sept heures par nuit en moyenne

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

La majorité des Suisses dort en moyenne sept heures par nuit, soit le minimum recommandé par les médecins, selon une étude. Les Tessinois sont ceux qui se couchent le plus tard.

Le week-end, la durée moyenne du sommeil est plus élevée qu'en semaine, révèle l'étude de la société Bico, réalisée par l'institut Link et diffusée mardi. Le samedi et le dimanche, 20% des sondés dorment neuf heures, contre seulement 5% pendant la semaine.

Quelque 28% des personnes interrogées déclarent s'endormir en cinq à dix minutes. Pour d'autres, tomber dans les bras de Morphée est plus difficile: environ un Suisse sur cinq a du mal à s'endormir. Différents facteurs viennent perturber la qualité du sommeil. Les sondés citent notamment les tensions (34%), le stress (31%), ou la nervosité (20%). Environ 26% déclarent lire un livre pour s'endormir.

Neuf Suisses sur dix considèrent que le sommeil est un facteur important pour être performant. Quelque 14% des sondés analysent la durée, le déroulement et la qualité de leur sommeil grâce à une application ou un tracker de sommeil.

Les Romands aiment la sieste

Une personne interrogée sur dix recharche ses batteries en faisant une sieste pendant la journée. Les Suisses romands en font plus souvent que les autres.

Ce sont par contre les Tessinois qui se couchent les plus tard. Tandis que les Suisses alémaniques et les Suisses romands s'endorment entre 22 et 23 heures en moyenne, les habitants du sud du pays restent debout un peu plus longtemps. Ils sont également 40% à déclarer rêver souvent ou toujours, contre 26% chez les Alémaniques.

Près de 50% des sondés considèrent la qualité de leur sommeil comme 'très bonne' en semaine. Ce chiffre grimpe même à 60% le week-end. La position de sommeil sur le côté est privilégiée par deux personnes sur trois. Environ 14% s'endorment sur le dos, 12% sur le ventre, tandis que le reste change régulièrement de position.

Un quart de ronfleurs

Environ un quart de la population suisse est concernée par le ronflement, qui peut évoluer vers l'apnée du sommeil, note encore l'étude. Seuls 10% des répondants déclarent dormir toute la nuit sans interruption. Plus les personnes vieillissent et plus elles ont tendance à se réveiller.

Par ailleurs, 44% des Suisses déplorent de ne pas profiter d'un climat de sommeil optimal, que ce soit à cause du chaud, du froid, ou de l'humidité. Une personne sur dix déclare même se réveiller parce qu'elle transpire. Les contractures (34%), les sueurs nocturnes (30%) et les douleurs dorsales (28%) sont les facteurs perturbant le plus le sommeil.

Seulement un tiers des personnes interrogées se sentent détendues au réveil, alors que que 28% souffrent de douleurs dorsales et que 11% disent même se réveiller la nuit à cause de douleurs. Globalement, les Suisses alémaniques se sentent plus reposés que les autres au réveil.

L'étude nationale sur le sommeil de Bico a été réalisée entre le 11 et le 21 mai dernier. Plus de 1000 personnes à travers la Suisse ont été interrogées.

/ATS