Les Suisses reprennent leurs habitudes de propreté

Les déchets sauvages (littering) diminuent à nouveau en Suisse, après avoir augmenté durant ...
Les Suisses reprennent leurs habitudes de propreté

Les Suisses reprennent leurs habitudes de propreté

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les déchets sauvages (littering) diminuent à nouveau en Suisse, après avoir augmenté durant les 'années Covid' 2020 et 2021. La pression sur les espaces publics s'allège, note la Communauté d'intérêts pour un monde propre (IGSU).

Au terme de son sondage annuel mené auprès de quelque 2000 personnes, l'IGSU remarque que 'la tendance à l'amélioration constatée avant la pandémie (et stoppée durant celle-ci, ndlr) se confirme en 2022', selon un communiqué publié mardi.

En 2020 et 2021, observant une augmentation sensible du littering pendant les semi-confinements, de nombreuses villes et communes suisses ont tiré la sonnette d'alarme. Elles ont réagi à cette recrudescence par différentes mesures concrètes ou de sensibilisation dont on voit les effets aujourd'hui, relève la communauté d'intérêts.

En terme de perception chiffrée, la 'détente' n'est pas encore très spectaculaire. Aujourd'hui, 7,6% des personnes interrogées estiment que le littering (sur les lieux où elles ont été sondées) est 'plutôt élevé' ou 'élevé'. Il y a un an, ce taux s'élevait à 8,6%. Environ 80% trouvent que le littering est 'plutôt faible' à 'faible', contre 79,3% en 2021.

En 2015, 25% des sondés jugeaient que le littering était 'plutôt élevé' ou 'élevé' en Suisse. Cette année, ce pourcentage se monte à19%. Seules 28% se disent aujourd'hui 'plutôt très gênées' ou 'très gênées' par le littering, contre 75% il y a sept ans et environ 50% en 2021.

Problème secondaire

L'amélioration s'explique certes par un changement concret sur le terrain, mais aussi par un autre facteur, estime Ralph Hansmann, professeur de sciences de la durabilité à l'EPFZ et directeur scientifique du sondage de l'IGSU: 'Par rapport aux questions comme le coronavirus, la guerre, la crise énergétique ou l'inflation, il semble que la problématique du littering soit perçue comme moins grave', observe-t-il, cité dans le communiqué.

Parmi les mesures prises, l'IGSU cite Zurich qui a consenti des efforts pour la pose de poubelles bien visibles et en quantité suffisante et a fait la promotion de la vaisselle réutilisable, tout comme Berne où cette dernière est obligatoire dans les manifestations.

Lugano a augmenté le nombre de stations de recyclage dans les espaces publics, notamment sur les lieux les plus fréquentés comme les rives du lac et les places publiques.

La Ville de Neuchâtel a installé des containers de grande capacité aux abords des parcs ainsi que des cendriers à emporter près de ceux-ci, fixé des cendriers à tous les arrêts de bus ou de tram et mis en place des panneaux de sensibilisation. 'De très bons résultats ont été obtenus, mais il ne faut pas relâcher l'effort', relève Laurent Verguet, responsable de la voirie municipale.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus