Les Tesla de la police de Bâle-Ville sont désormais opérationnelles

Les Tesla de la police de Bâle-Ville vont effectuer des patrouilles dès la fin de cette semaine ...
Les Tesla de la police de Bâle-Ville sont désormais opérationnelles

Les Tesla de la police de Bâle-Ville sont désormais opérationnelles

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Les Tesla de la police de Bâle-Ville vont effectuer des patrouilles dès la fin de cette semaine. Le département de police applique les recommandations du préposé à la protection des données.

Les trois premières voitures électriques Tesla de type X-100D de la police cantonale ont été livrées en décembre. La formation des agents est désormais terminée, a indiqué vendredi le département de la sécurité et de la justice de Bâle-Ville.

Le département s'est plié aux recommandations du préposé à la protection des données Beat Rudin. Plus rien ne s'oppose donc à ce que les véhicules électriques soient engagés dans des patrouilles, a-t-il précisé.

Carte SIM

Comme le demandait le préposé, la carte SIM d'origine des voitures a été changée. Elles sont désormais équipées d'une carte SIM d'un opérateur suisse. La police renonce aussi à activer les caméras embarquées. Les données de segment de route des véhicules (géolocalisation) ne seront ni enregistrées ni transmises au constructeur.

La police bâloise a commandé sept Tesla. Trois lui ont été livrées. Sur ces trois véhicules, deux seulement seront engagés dans des patrouilles, le troisième reste au garage comme voiture de réserve. Les quatre autres Tesla devraient être livrées d'ici la fin de l'année, a précisé le département.

Les voitures électriques remplacent les actuelles Mercedes utilisées pour le service de piquet et d'alerte (117). Chaque Tesla coûte 140'000 francs, soit 50'000 francs de plus que les Mercedes. Le choix des autorités s'est porté sur les véhicules Tesla pour leurs performances et pour des raisons écologiques.

Un 'savon' pour Baschi Dürr

L'achat des sept Tesla a provoqué de nombreuses critiques. Le ministre de la sécurité Baschi Dürr (PLR) a reçu un 'savon' de la part de la commission de gestion du Grand Conseil. Elle lui a notamment reproché d'avoir acquis les véhicules sans appel d'offres et d'avoir porté son choix sur un véhicule électrique qui n'a pas encore fait ses preuves au sein de la police.

L'achat des Tesla a été un des sujets les plus prisés du carnaval de Bâle. De nombreux 'Schnitzelbank', des textes satiriques en vers et en dialecte bâlois chanté dans les restaurants, ont évoqué l'affaire.

/ATS
 

Actualités suivantes