Les baigneurs du 1er de l'An sont toujours aussi givrés

Des dizaines de personnes se sont baignées, mercredi, aux Bains des Pâquis, à Genève, pour ...
Les baigneurs du 1er de l'An sont toujours aussi givrés

Les baigneurs du 1er de l'An sont toujours aussi givrés

Photo: KEYSTONE/MT

Des dizaines de personnes se sont baignées, mercredi, aux Bains des Pâquis, à Genève, pour célébrer de façon on ne peut plus vivifiante l'entrée dans la nouvelle année. La température du lac Léman atteignait à peine les 7 degrés.

Il y a 24 ans, lorsque la tradition a été lancée, les amateurs d'expériences revigorantes n'étaient qu'une poignée. Aujourd'hui, ils sont une centaine à se donner rendez-vous le 1er janvier. L'organisation est à la hauteur de l'ampleur prise par l'évènement. Le vin mousseux, excellent stimulant, coule à flots.

Car de la motivation, il en fallait mercredi pour se lancer dans l'eau. Un couvercle de stratus empêchait le soleil d'apporter un peu de réconfort aux baigneurs. Dans le public, certains étaient venus encourager des proches. Engoncés dans leurs habits d'hiver, des touristes assistaient au spectacle, admiratifs et un peu incrédules.

Des baigneurs nageaient avec un bonnet, une façon de conjurer le refroidissement. D'autres portaient des couvre-chefs plus festifs, incongrus, chapeaux pointus du Réveillon, hauts-de-forme, canotiers. Une fois sortis de l'eau, la peau rougie par le froid, tous se montraient cependant heureux de leur première matinée de 2020.

/ATS
 

Actualités suivantes