Les centres fédéraux sont la bonne solution, selon le comité

Grâce aux centres fédéraux, les procédures d'asile seront plus rapides et moins coûteuses, ...
Les centres fédéraux sont la bonne solution, selon le comité

Les centres fédéraux sont la bonne solution, selon le comité

Photo: Keystone

Grâce aux centres fédéraux, les procédures d'asile seront plus rapides et moins coûteuses, estime le comité interpartis 'Oui à la révision de la loi sur l'asile'. La phase de test révèle que la durée de ces dernières est réduite en moyenne de 39%.

Le taux de recours a lui baissé d'un tiers. La nouvelle structure proposée est un succès, a déclaré mardi le comité interpartis lors d'une conférence de presse à Berne. Il y présentait ses arguments en faveur de la réforme de la loi sur l'asile, soumise au peuple le 5 juin.

'Le nombre important de demandeurs d'asile en Suisse rend l'accélération des procédures d'asile plus nécessaire que jamais', revendique le comité. Les centres fédéraux permettent ainsi de raccourcir les délais de recours de même que le circuit, les différents acteurs étant réunis 'sous un même toit'.

La révision de la loi sur l'asile garantit également un traitement équitable. En effet, les requérants auront droit aux services d'un avocat gratuit, 'une représentation juridique adéquate' d'après le comité.

110 millions d'économie

Celui-ci souligne encore que la réforme permet à la Confédération d'économiser quelque 110 millions de francs par an en comparaison avec le système actuel. En créant des centres fédéraux, les cantons se verront déchargés. Les coûts diminueront aussi au niveau de l'aide d'urgence, les requérants étant mieux conseillés juridiquement.

La nouvelle loi prévoit de trancher 60% des demandes en 140 jours au maximum. L'objectif est d'accélérer les procédures et d'augmenter le nombre de places au niveau fédéral afin de traiter la majorité des demandes d’asile dans des centres de la Confédération.

La Suisse a été découpée en six régions pour mener les procédures. Le Secrétariat d'Etat aux migrations a prévu 5000 places dans les centres fédéraux, dont 1280 places d'hébergement en Suisse romande. La création de ces centres a été décidée l'an dernier par le Parlement. L'UDC a alors saisi le référendum contre le texte adopté. Le peuple aura le dernier mot le 5 juin.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus