Les chevaux hennissent simultanément sur deux fréquences

Les chevaux sont capables de transmettre des informations complexes par leurs hennissements ...
Les chevaux hennissent simultanément sur deux fréquences

Les chevaux hennissent simultanément sur deux fréquences

Photo: Keystone

Les chevaux sont capables de transmettre des informations complexes par leurs hennissements, et ils le font sur deux fréquences, ont constaté des chercheurs. L'une indique s'il s'agit d'émotions positives ou négatives, l'autre transmet l'intensité de ces émotions.

L'équipe d'Elodie Briefer, de l'Unité d'éthologie et de bien-être animal de l'Institut des sciences agraires de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), a exposé vingt chevaux à diverses situations, négatives ou positives. Elle a par exemple retiré certains individus du groupe avant de les ramener plus tard.

Les animaux étaient filmés et enregistrés, et leurs réactions physiologiques mesurées, notamment l'activité cardiaque, la respiration et la température de la peau. Ces données ont permis de corroborer l'association de la plus basse des deux fréquences avec une forte émotion, qu'elle soit positive ou négative.

La seconde fréquence, plus élevée, indique précisément la valeur de l'émotion. Une émotion positive se reconnaît à un hennissement plus bref avec la fréquence élevée légèrement abaissée et au fait que l'animal baisse la tête. En cas d'émotion négative, cette fréquence est plus haute et le hennissement plus long, écrivent les chercheurs dans la revue 'Scientific Reports'.

Audible par l'homme

De telles expressions avec deux fréquences de base sont rares chez les mammifères, contrairement aux oiseaux chanteurs, par exemple. On ignore comment les chevaux utilisent les deux fréquences simultanément. Bien qu'elles soient audibles par l'oreille humaine, le phénomène n'avait encore jamais été décrit, conclut l'EPFZ dans un communiqué.

Ces travaux font partie d'un projet de recherche plus important sur la transmission des émotions chez différents ongulés au cours de l'évolution. Il s'agit notamment de voir si les animaux domestiqués se sont adaptés à l'espèce humaine dans leur communication. Des comparaisons sont prévues entre le cheval domestique et sauvage, le porc et le sanglier, ainsi que des bovins et des bisons.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes