Les deux cambrioleurs de Lucens (VD) écopent de 6 ans de prison

Le Tribunal criminel du Nord vaudois a condamné vendredi deux hommes de 36 et 56 ans à 6 ans ...
Les deux cambrioleurs de Lucens (VD) écopent de 6 ans de prison

Les deux cambrioleurs de Lucens (VD) écopent de 6 ans de prison

Photo: Keystone

Le Tribunal criminel du Nord vaudois a condamné vendredi deux hommes de 36 et 56 ans à 6 ans d’emprisonnement. Tous deux faisaient partie de la bande qui a cambriolé une villa de Lucens (VD) en mars 2010, pour un butin de plusieurs dizaines de milliers de francs.

Les deux hommes ont été reconnus coupables de violation de domicile et de brigandage qualifié, le couple de propriétaires ayant été roué de coups. Le dispositif du jugement a été communiqué vendredi par le Ministère public, interrogé par l’ats.

Cambriolage

Le 8 mars 2010, en début de soirée, quatre hommes se sont rendus en voiture à la villa. Le propriétaire, un ferrailleur, était connu dans la région pour conserver des sommes importantes en liquide à son domicile.

Trois des cambrioleurs, dont les deux prévenus, sont allés frapper à la porte d’entrée. Lorsque la propriétaire leur a ouvert, l’un des auteurs l’a violemment projetée à terre, maintenue au sol et menacée d’un pistolet. Ses deux comparses se sont violemment battus avec son mari, qui tentait de lui prêter secours.

Important butin

Après avoir forcé leurs victimes à leur avouer où ils cachaient leur argent, les malfrats sont parvenus à emporter plusieurs dizaines de milliers de francs en espèces, ainsi que divers bijoux et montres de luxe.

Avertis après le départ des cambrioleurs, les policiers ont constaté à leur arrivée sur les lieux de grandes quantités de sang sur le sol et sur les murs. Souffrant de nombreuses plaies et ecchymoses, les deux victimes ont dû être admises aux urgences de l’Hôpital intercantonal de la Broye.

Regrets et excuses

Ressortissant albanais, l’aîné des deux malfrats admet les faits. Il a présenté à plusieurs reprises ses regrets et excuses aux victimes, auxquelles il a déjà versé 5000 francs. Son comparse kosovar, pourtant mis en cause par son comparse et formellement reconnu par le plaignant, a toujours nié toute implication dans le cambriolage. Les deux autres brigands n'ont pas été identifiés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes