Les dons de sang pourraient ne pas suffire à l'avenir

La consommation de sang en Suisse recule depuis trois ans. Mais le vieillissement de la population ...
Les dons de sang pourraient ne pas suffire à l'avenir

Les dons de sang pourraient ne pas suffire à l'avenir

Photo: Keystone

La consommation de sang en Suisse recule depuis trois ans. Mais le vieillissement de la population a un impact sur l'approvisionnement en produits sanguins.

Selon une étude de la haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW), l'approvisionnement en sang pourrait être menacé dès 2018. Malgré des besoins de sang en baisse actuellement, on devrait manquer de donneurs à moyen terme. En cause: le vieillissement de la population.

Il y aura toujours moins de donneurs jeunes pour toujours plus de receveurs de transfusions plus âgés, indique mercredi dans son rapport annuel Transfusion CRS Suisse. Les dons chuteraient alors plus vite que la demande.

Toutefois, le scénario le plus probable est un besoin de sang en baisse pour un nombre constant de donneurs, selon la ZHAW et Transfusion CRS. L'approvisionnement serait alors assuré. Mais la mobilisation ne doit pas se relâcher.

Les personnes plus âgées reçoivent nettement plus de transfusions sanguines. Et les donneurs sont toujours plus nombreux à se retirer du registre en raison de leur âge.

Recul de la consommation

Comme les années précédentes, les hôpitaux ont fait preuve de retenue dans l'utilisation du sang. Les transfusions sont restreintes selon le mot d'ordre 'autant que nécessaire, aussi peu que possible'. De plus, le patient ne reçoit que les composants sanguins dont il a besoin: globules rouges, plaquettes sanguines ou plasma.

Le nombre d'unités de globules rouges a reculé de 5,4% par rapport à 2014; 248'647 unités ont été utilisées. La consommation de plasma a diminué de 11,9% (33'658 unités). Et 36'439 unités de plaquettes ont été transfusées en 2015, soit 3,1% de plus qu'en 2014. Sur les 311'317 dons, une perte de 1,3% a été enregistrée.

/ATS


Actualisé le