Les élus de l'exécutif chaux-de-fonnier dans les starting-blocks

Le nouveau conseil communal de La Chaux-de-Fonds (NE), tel qu'élu le 5 juin, veut aller de ...
Les élus de l'exécutif chaux-de-fonnier dans les starting-blocks

Les élus de l'exécutif chaux-de-fonnier dans les starting-blocks

Photo: Keystone

Le nouveau conseil communal de La Chaux-de-Fonds (NE), tel qu'élu le 5 juin, veut aller de l'avant en dépit des recours déposés contre l'élection. Ses membres ont présenté lundi la répartition des dicastères et quelques remaniements.

Ce conseil communal n'est 'pas encore en fonction', mais 'prêt à l'être', a dit lundi devant la presse Théo Huguenin-Elie (PS), l'un des deux conseillers communaux à rempiler avec Sylvia Morel (PLR). Il est pourtant difficile de dire quand il pourra travailler.

Les trois recours annoncés à la fin de la semaine passée portent sur l'interdiction du vote par procuration. Mais aucun détail n'est communiqué actuellement, secret de procédure oblige.

La chancellerie de la Ville a cinq jours pour exprimer ses observations. Les recourants auront ensuite cinq jours pour dire les leurs, puis la chancellerie cantonale rendra sa décision. Le Tribunal cantonal tranchera en cas de recours.

Confiance et collégialité

En attendant, l'exécutif sortant garde les clés de la maison. Jean-Pierre Veya (POP) et Nathalie Schallenberger (Verts), qui ne s'étaient pas représentés, restent en place, ainsi que Jean-Charles Legrix (UDC), non réélu. Mais celui-ci est en arrêt maladie.

Les élus du 5 juin ont toutefois souhaité préparer d'ores et déjà leur entrée en fonction et répondre aux préoccupations des employés. Ils se sont réunis vendredi pour définir les contours des dicastères et se les répartir. Les collaborateurs ont été informés ce lundi.

Les membres de cet exécutif en attente se veulent confiants. La nouvelle élue socialiste Katia Babey, juriste de formation, estime que la procédure ne devrait pas traîner. Et cette période de transition ne devrait pas être trop compliquée étant donné que la période plus calme des vacances arrive, a rappelé Sylvia Morel.

Collégialité, collaboration et transversalité ont caractérisé la répartition des tâches, et ces valeurs sont appelées à régner durant la législature, a commenté pour Théo Huguenin-Elie. Les cinq élus ont cherché à assurer une continuité tout en tenant compte des compétences et intérêts de chacun.

Sylvia Morel présidente

La sortante Sylvia Morel sera présidente lors de la première année. A ce titre, elle chapeautera la chancellerie et le contrôle des habitants, mais aussi le service juridique et la communication, qui y seront aussi rattachés à l'avenir. Elle conserve les finances, l'économie, les ressources humaines et l'informatique.

L'ingénieur Marc Arlettaz (UDC), nouvel élu, dirigera la sécurité, les espaces publics, l'énergie et les forêts. Mais pour assurer une certaine continuité par rapport aux travaux en cours, la sécurité et les espaces publics seront dans un premier temps co-dirigés par Silvia Morel et Marc Arlettaz, jusqu'à fin 2017 au plus tard.

Théo Huguenin-Elie garde le département de l'urbanisme, des bâtiments et des relations extérieures. S'y ajoutent désormais le tourisme et les transports.

Katia Babey hérite du département des affaires sociales et de la santé. Le sport et la jeunesse viennent s'y ajouter, tandis que l'instruction publique n'en fera plus partie.

L'instruction publique revient en effet à Théo Bregnard (POP), qui est enseignant. Le nouvel élu sera aussi responsable de la culture, de l'intégration et des naturalisations, ainsi que des cultes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes