Les femmes à l'honneur pour un 1er Août au format réduit

Malgré la météo maussade et le Covid-19, la Suisse a célébré ce week-end le 1er Août, dans ...
Les femmes à l'honneur pour un 1er Août au format réduit

Les femmes à l'honneur pour un 1er Août au format réduit

Photo: Le président de la Confederation Guy Parmelin s'est rendu en soirée à Lausanne pour les festivités du 1er Août.

Malgré la météo maussade et le Covid-19, la Suisse a célébré ce week-end le 1er Août, dans un format réduit ou alternatif. Les femmes étaient à l'honneur au Grütli où elles se sont réunies pour marquer le demi-siècle de l'introduction du droit de vote féminin.

Le Grütli des femmes a cette année pour devise 'rendre hommage, rassembler et préparer le futur', indique alliance F, la faîtière des organisations féminines suisses. Les quelque 600 invitées ont profité d'une célébration participative, 'comme une métaphore de la démocratie inclusive qui a été instaurée en Suisse il y a seulement 50 ans'. Les conseillères fédérales Viola Amherd et Simonetta Sommaruga étaient également de la partie.

Les femmes 'ont façonné notre société', a rappelé Mme Sommaruga dans une brève allocution. Elles 'ont beaucoup changé notre pays au cours des 50 dernières années', a-t-elle souligné, les appelant à continuer à faire évoluer la Suisse. Lorsqu'il s'agit de questions sociales et environnementales, les femmes se montrent souvent progressistes.

Les femmes accomplissent de grandes choses dans le monde scientifique, la société, la politique et le sport', a lancé sa collègue Viola Amherd. Elle a appelé la jeune génération à continuer à s’engager en faveur de l’égalité entre femmes et hommes.

Les conditions sont difficiles pour les femmes. 'Nous avons besoin d'un cadre adéquat' afin de 'décider en toute liberté de la voie que nous voulons suivre et des domaines dans lesquels nous voulons être actives', a-t-elle ajouté.

Brunch à la ferme

Le président de la Confédération Guy Parmelin à Bouloz (FR) sous une pluie battante et la conseillère fédérale Kartin Keller-Sutter à Kleinwangen (LU) ont participé au Brunch à la ferme. Dans un format réduit d'un tiers, plus de 200 exploitations ont fait le plein de public avec une affluence de quelque 70'000 personnes.

Karin Keller-Sutter y a mis l'accent sur la pluralité de la Suisse. Elle fait partie de la Suisse. Au lieu de cultiver les fossés, il faut dépasser les barrières afin de trouver de nouvelles voies communes.

Il existe naturellement différentes manières de vivre, différents besoins et différents points de vue en Suisse. C'est l'expression de la pluralité de la Suisse, a-t-elle rappelé. Les défis du pays ne peuvent être franchis si une guerre culturelle s'annonce. La Suisse ne peut avancer qu'ensemble.

Acte citoyen

Le président de la Confédération s'est rendu en début de soirée à Lausanne. Près de mille personnes sont venues écouter son discours. La ville a maintenu des festivités, mais annulé le feu d'artifice. Au vu de la situation sanitaire, plusieurs communes vaudoises ont préféré maintenir les festivités à un minimum, voire les annuler, comme à Vevey ou Renens.

Interrogé en marge de la manifestation, Guy Parmelin a souligné l'importance de la vaccination. 'C'est un élément essentiel pour sortir de la crise. On en a peut-être pas encore assez conscience au niveau des citoyens. Cantons et Confédération doivent expliquer, sans doute mieux, qu'il s'agit vraiment d'un acte citoyen, de solidarité et une preuve de responsabilité individuelle', a-t-il observé. Accompagné de son épouse, l'élu n'a d'ailleurs pas manqué de montrer son pass sanitaire à l'entrée.

La veille, il s'était rendu à Villars-sur-Ollon (VD) et Herzogenbuchsee (BE). Dans ses discours, il a notamment souligné que la Suisse est devenue ce qu'elle est grâce au dur travail, au courage, à l'assurance et à l'aide mutuelle. Cette recette fait ses preuves depuis 730 ans et doit l'accompagner dans le futur, a-t-il déclaré. La pandémie de coronavirus a déstabilisé de nombreuses personnes, auxquelles le président a exprimé sa sympathie.

'La Suisse a fait ses preuves'

Dans son discours du 1er Août à Gruyères, le ministre de la santé Alain Berset s'est dit confiant - le pays fera ses preuves même après cette crise. La solidarité tant évoquée a été mise à l'épreuve au cours des 18 derniers mois. 'Nous avons vécu des expériences difficiles et appris à faire face à l'incertitude', a souligné le conseiller fédéral.

'Mais nous pouvons affronter les prochains défis avec confiance, car nous prenons nos responsabilités dans la lutte contre le virus', a poursuivi le ministre de la santé. Malgré des débats enflammés et de nombreuses souffrances, la société est sortie encore renforcée de cette crise. 'C'est la solidarité qui fait la force de la Suisse'.

En visite d'Etat à Bangkok, Ignazio Cassis a lui appelé tous les Suisses, y compris ceux de l'étranger, à soigner la diversité et la solidarité. Le ministre des affaires étrangères les a remerciés de construire et de maintenir les ponts entre les cultures et d'ouvrir les portes et les coeurs. 'Vous montrez que la Suisse n'est pas là où sont ses frontières, mais là où bat le coeur des Suisses.'

Pas de feu à Genève

A travers la Suisse, les stratégies ont divergé quant aux célébrations. A Genève, les festivités se sont déroulées dimanche autour de la rade dans cinq lieux différents, sur le thème de l'eau, mais sans grand feu d'artifice. Du côté des communes, certaines avaient annulé les festivités, mais beaucoup avaient opté pour des fêtes décentralisées.

La ville de Neuchâtel n'a organisé aucune animation, mais a maintenu un double feu d'artifice synchronisé. Même chose à Sion, où la fête populaire a été annulée, mais pas le feu d'artifice. De son côté, la Ville de Porrentruy (JU) a proposé un 1er Août alternatif avec une soirée grillade et un spectacle pyrotechnique sur les champs.

/ATS
 

Actualités suivantes