Les feux d'artifice causent 250 accidents par année en Suisse

La Fête nationale a le triste privilège de concentrer la moitié de tous les accidents de pyrotechnie ...
Les feux d'artifice causent 250 accidents par année en Suisse

Les feux d'artifice causent 250 accidents par année en Suisse

Photo: Keystone

La Fête nationale a le triste privilège de concentrer la moitié de tous les accidents de pyrotechnie en Suisse. Et certains des quelque 250 cas annuels ont des conséquences graves pouvant aller jusqu'à la mort, met en garde le bpa à la veille du 1er Août.

Ainsi deux personnes ont perdu la vie et cinq se sont retrouvées invalides entre 2010 et 2014 en Suisse, selon les chiffres du Bureau de prévention des accidents (bpa). Plus de quatre blessures sur dix sont des brûlures, dont 42% concernent les mains et 23% les extrémités inférieures.

Un quart des blessures touchent l'ouïe et 11% sont superficielles. Dans 7 % des cas, il s'agit de plaies ouvertes.

Les jeunes adultes sont les plus touchés (37% des victimes ont entre 20 et 30 ans). Onze pourcents ont moins de 20 ans, alors que les 30-40 ans en représentent 15%, les 40-50 ans 24% et les plus de 50 ans 13%, précise le bpa mardi. Sans surprise, 85% sont des hommes.

Sur les 250 accidents, 50% ont lieu autour du 1er Août et 20% à Nouvel An. Le tiers restant se répartit tout au long de l'année.

3000 tonnes de poudre

Quelque 3000 tonnes de matières explosives et 1700 tonnes d'engins pyrotechniques ou de pièces d'artifice sont utilisées en moyenne chaque année en Suisse. La grande majorité de ces pièces d'artifice (env. 90 %) sont importées, selon l'Office fédéral de la police.

Les feux et pièces d'artifice sont assimilables à des explosifs. Leur usage comporte un risque d'être brûlé ou mutilé, qualifié de très modéré à grave selon la classe de danger de la pièce. En Suisse, l'importation et la fabrication de ce matériel sont soumises à un contrôle strict à l'échelon fédéral.

Rappels de prudence

Pour éviter de passer la soirée de la Fête nationale à l'hôpital, le bpa et le Cipi recommandent notamment d'observer le mode d'emploi et de se faire conseiller par le personnel de vente. Ce d'autant plus que la très grande majorité des accidents sont liés à une utilisation inappropriée.

En outre, les fusées ne doivent être tirées qu'à partir de bouteilles ou de tubes bien ancrés. Et il faut respecter les distances de sécurité et tenir les articles pyrotechniques hors de portée des enfants.

Selon la grandeur des fusées, il faut observer une distance de sécurité de 40 à 200 mètres par rapport aux bâtiments. Si un engin ne s'allume pas correctement, il ne faut en aucun cas essayer de le rallumer, il y a danger d'explosion, soulignent le bpa et Cipi.

D'autres recommandations évidentes sont rappelées, comme l'interdiction de fumer à proximité de pièces d'artifice ou de ne jamais allumer de feu d'artifice dans une foule. Il peut aussi s'avérer utile de garder à proximité du matériel d'extinction, rappelle le bpa.

Pour éviter des dégâts à l'intérieur des maisons, il suffit de penser à fermer portes et fenêtres. Enfin, avant de jeter les engins pyrotechniques utilisés, il faut les arroser avec de l'eau ou attendre deux heures afin d'éviter tout risque d'incendie.

Conséquences pénales

La Société alémanique des propriétaires fonciers (HEV) met en garde pour sa part sur les aspects juridiques. Provoquer un incendie par négligence peut avoir des conséquences pénales, rappelle-t-elle. Elle relève aussi le devoir de faire preuve d'égards vis-à-vis des voisins.

Cela signifie que l'on ne peut pas tirer des feux d'artifice pendant toute la nuit. Contrairement à Nouvel An, il est interdit lors de la Fête nationale d'utiliser de feux d'artifice après minuit. Pour les particuliers, il est également interdit d'en tirer la veille et le lendemain.

En cas d'incendie, l'assurance bâtiment prend en charge les dégâts au bâtiment et à toutes les infrastructures qui y sont liées, précise la HEV. Les dégâts au mobilier provoqués par un incendie sont quant à eux couverts par l'assurance mobilier. Le total annuel des dégâts est estimé à quelque 4 millions de francs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus