Les institutions de prévoyance traversent une mauvaise passe

L'année 2015 a été difficile pour les caisses de pension, notamment avec la baisse des taux ...
Les institutions de prévoyance traversent une mauvaise passe

Les institutions de prévoyance traversent une mauvaise passe

Photo: Keystone

L'année 2015 a été difficile pour les caisses de pension, notamment avec la baisse des taux d'intérêt. La commission de haute surveillance de la LPP estime que cette situation va se maintenir. La réforme de la prévoyance vieillesse devrait en tenir compte.

'Je n'aurais jamais imaginé vivre une période avec des taux d'intérêt négatifs pour les obligations de la Confédération', a réagi André Dubey, membre de la commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (LPP), lors de la présentation du rapport annuel mardi devant la presse.

Pour la commission, les belles années font partie du passé et la politique 'doit absolument en tenir compte' dans le cadre de la réforme 'Prévoyance vieillesse 2020', a déclaré son président, Pierre Triponez (PLR/BE).

Baisse du taux de conversion

Il s'est refusé à donner une indication claire concernant le taux de conversion du deuxième pilier, mais a ajouté: 'Le peuple a rejeté une baisse du taux de conversion en 2007 alors que c'était déjà nécessaire. Et la situation s'est aggravée depuis.' Le projet du Conseil fédéral prévoit de baisser ce taux de 6,8% à 6%. Ce point a déjà été adopté par le Conseil des Etats.

Ces taux d'intérêt bas, ajoutés aux faibles rendements de placement et à l'augmentation de l'espérance de vie sont à l'origine de résultats en recul. Ainsi, le rendement net moyen de la fortune a diminué à 0,8%, contre 6,4% en 2014.

En réaction, de nombreuses caisses de pension ont déjà pris des mesures. Elles ont baissé les futurs taux de conversion, adapté des prestations pour les futurs retraités ou encore réduit le taux d'intérêt technique.

Garanties encore trop élevées

Les rentes versées continuent d'être calculées sur la base de garanties trop élevées, a remarqué Vera Kupper. Actuellement, les promesses d'intérêt au moment du départ à la retraite atteignent en moyenne 3,25% (3,4% en 2014). Or, le niveau des taux d'intérêt pour les obligations de la Confédération se situait à fin 2015 à -0,1%, contre 0,4% en 2014.

En 2012, le pourcentage de caisses sans garantie de l'Etat à avoir une promesse d'intérêt de 3,5% ou plus était de 68%. Il a chuté à 42% fin 2014 et à 29% fin 2015.

Autre sujet d'inquiétude pour l'organe de surveillance: le taux de couverture qui a continué à se détériorer. Il était de 105% (108% en 2014) pour les caisses sans garantie de l'Etat, et de 76% (77%) pour celles avec une garantie étatique.

Concentration des caisses

Le nombre de caisses de pension continue à diminuer. Les institutions sans garantie de l'Etat sont passées de 1802 en 2014 à 1705 en 2015, celles qui en bénéficie de 43 à 38. En cause: le domaine devient toujours plus complexe et les risques augmentent.

En réaction, le nombre de grandes caisses de prévoyance collectives ou communes augmente. Or, elles sont en concurrence les unes avec les autres et peuvent être tentées de prendre plus de risques, constate la commission.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes